Le TAP refuse d'accorder une détention limitée à Fouad Belkacem

Fouad Belkacem en 2012
Fouad Belkacem en 2012 - © DIRK WAEM - BELGA

Le tribunal d'application des peines d'Anvers a refusé vendredi d'octroyer une détention limitée à Fouad Belkacem, le fondateur de Sharia4Belgium. Il ne pourra donc pas quitter la prison de Hasselt en journée, par exemple pour chercher du travail ou s'occuper de ses trois enfants.

Le tribunal a estimé que le dossier de Fouad Belkacem qui n'était pas présent vendredi, était incomplet. Le service psychosocial est en train d'établir son enquête de personnalité, mais n'a pas encore pu déterminer une analyse des risques car le dossier judiciaire est à la Cour de Cassation. Une telle enquête de personnalité permet de déterminer quels éléments doivent être repris dans le plan de reclassement afin d'éviter toute récidive.

Outre un dossier incomplet, le tribunal a constaté que Fouad Belkacem n'avait pas encore pu présenter de plan de reclassement abouti et suffisamment fiable. La seule certitude qu'il avait, c'était qu'il pouvait aller vivre à Boom chez son épouse, avec qui il s'est récemment marié. Il aimerait reprendre un travail dans le commerce automobile comme avant, ou dans le domaine de la transformation de viande ou dans un callcenter, mais il n'a pas encore actuellement d'activité quotidienne contrôlable.

"Pas suffisamment de perspectives d'un reclassement socialement sûr"

Il n'est également pas encore clair s'il a besoin d'un accompagnement psychosocial car l'enquête du service psychosocial n'est pas encore bouclée. Selon son avocate, il a pris conscience de sa faute et a mis derrière lui ses idées passées, mais tant que cette enquête est en cours, le tribunal refuse de se prononcer.

"Étant donné qu'à ce jour il n'y a pas suffisamment de perspectives d'un reclassement socialement sûr, la détention limitée est refusée", a commenté le tribunal de l'application des peines. Fouad Belkacem pourra introduire une nouvelle demande en ce sens à partir du 6 juin 2018.

L'homme est incarcéré depuis quatre ans. Il a été condamné à plusieurs reprises et ne verra sa peine aboutir qu'en 2027. Il a été le plus lourdement sanctionné en janvier 2016 lorsqu'il avait écopé de 12 ans en tant que dirigeant de l'organisation terroriste Sharia4Belgium.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir