Le streaming est-il le clap de fin des cinémas ?

Voilà bientôt un an que l’industrie du cinéma est pratiquement sur pause. L’année 2020 aura vu très peu de blockbusters et peu de monde pour s’aventurer dans les salles obscures. Alors, au moment où Warner annonce que tous ses nouveaux films sortiront simultanément en salles et sur la plateforme de streaming HBO Max, faut-il prévoir le scénario catastrophe ?

En Belgique, Kinépolis voit son action chuter en bourse après cette annonce.

L’enseigne se veut pourtant rassurante.

Le grand écran dans le petit

Regarder des films à la TV n’a jamais été aussi simple. Aujourd’hui, plus forcément de programme à suivre, de publicité à supporter, juste un abonnement à payer pour une plateforme quelconque avec des offres toujours grandissantes à un prix mensuel qui avoisine le ticket de cinéma à lui tout seul.


►►► À lire aussi : Films reportés ou programmés en streaming, quel avenir pour les salles de cinéma ?


 

On peut se demander comment lutter, en particulier quand les salles obscures sont contraintes à la fermeture. Les producteurs eux-mêmes ne semblent plus vouloir miser sur le cinéma. On voit un déplacement des dépenses vers plus de séries. Disney se fait aujourd’hui le spécialiste de ce type d’annonces (en témoigne le catalogue prévu sur Disney + pour les années à venir). Mais le cas d’école du remake live-action de Mulan laisse à penser que Disney veut s’affranchir des cinémas, nous y reviendrons.

Nos écrans à la maison deviennent de plus en plus grands, le confort de notre salon est toujours meilleur. Le confinement nous a invités à faire de plus en plus de cocooning alors pourquoi encore aller au cinéma ?

Cinéphiles et familles

Il est clair que le cinéma n’est plus une activité pour " tout le monde ", rares sont celles et ceux qui y vont seuls par exemple. C’est vraiment devenu une activité pour plusieurs. Cathy Immelen, spécialiste cinéma à la RTBF le voit bien d’ailleurs : Si on regarde les tops 10 des différentes années, on voit que la majorité sont des films d’animation à destination des familles. " 

Le cinéma aura toujours une place de choix dans la bourse des familles, mais aussi des cinéphiles pour qui voir un film ne peut se faire que dans des conditions parfaites. C’est en fait une nouvelle façon de voir le cinéma entre temple de la culture pour certains et activité indoor pour d’autres. Une conception que Kinépolis a bien intégré et on sait qu’on devra miser surtout sur " l’expérience cinéma " (comme en installant des sièges qui bougent et soufflent de l’air ou encore en proposant des qualités d’écrans plus innovantes) plutôt que sur des films uniquement même si la programmation est intrinsèquement liée à la fréquentation.

Chronologie des médias

C’est encore une des choses qui subsiste dans certains pays, dont le nôtre, lorsqu’un film sort au cinéma, ce média bénéficie d’une exclusivité pendant un certain temps avant qu’il ne puisse être diffusé en télévision, vendu sous format physique ou encore disponible sur une plateforme de streaming. C’est la raison du blocage de la diffusion de Mulan au cinéma chez nous. Disney, pour le diffuser sur sa plateforme de streaming, devait laisser tomber l’idée de le diffuser au cinéma.

Sauf que, d’après Kinépolis, les cinémas restent la solution principale pour rentabiliser un film. La moitié du prix de votre ticket part dans la poche du producteur. Une somme d’argent qu’il est difficile d’ignorer quand on voit le nombre d’entrées d’un blockbuster.

Aux États-Unis, la chronologie des médias n’existe pas et avec la volonté de Warner ou de Disney de passer outre cette restriction, il y a fort à parier que les producteurs vont vouloir faire bouger les lignes. Kinépolis n’est d’ailleurs pas contraire à l’idée de réduire l’exclusivité dont ils bénéficient… A condition que les tickets de cinémas leur rapportent un meilleur pourcentage qu’à l’heure actuelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK