Le sportif amputé Philippe Croizon s'est fait voler son fauteuil

"Dans la nuit de jeudi à vendredi, on a volé la remorque dans laquelle se trouvait mon fauteuil, alors que je dormais chez des proches à Martin-Eglise (près de Dieppe)", a-t-il déclaré lundi à l'AFP.
 
"Je ne sais pas si ces gens se rendent compte de ce qu'ils ont fait : ils n'ont pas seulement piqué mon fauteuil, ils ont volé mon autonomie. Sans lui, je ne suis plus rien", a ajouté le sportif.
 
Le fauteuil, un modèle tout-chemin "tout neuf et fabriqué spécialement pour moi", se trouvait dans une remorque fermée qui a été décrochée et emportée par les voleurs, a précisé Philippe Croizon.
 
"J'ai un sentiment de tristesse et de colère, de ras-le-bol. Les voleurs doivent être loin. Qu'ils gardent la remorque s'ils le veulent, mais qu'au moins ils rendent le fauteuil", a-t-il déclaré.
 
Outre le préjudice moral, la perte du fauteuil représente également une importante perte financière, ces équipements étant "très mal remboursés par la Sécurité sociale", a fait valoir Philippe Croizon. "Des amis m'avaient aidé à financer celui-ci", a-t-il souligné.
 
L'ancien ouvrier métallurgiste de 46 ans, privé de ses bras et jambes après une électrocution en 1994, s'est fait connaître en réalisant plusieurs exploits sportifs, notamment une traversée de la Manche à la nage en 2010. Il a depuis relié les cinq continents par les détroits, toujours à la nage.
   
Philippe Croizon est aujourd'hui occupé à la rédaction d'un livre relatant ses traversées entre les continents. 
 
AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK