Le site de Stonehenge révèle de plus en plus de ses secrets

Stonhenge et ses 460 pierres fascine depuis longtemps. Chaque année, le site anglais situé à deux heures de route de Londres attire un million et demi de visiteurs. Un site très populaire car il recèle encore de nombreux mystères. Les pierres ne parlent pas et il n'existe aucun écrit qui remonte à 5.000 ans avant Jésus-Christ. Depuis la découverte du site il y a plus de 300 ans, les théories des archéologues ont beaucoup fluctué et de nombreuses questions restent sans réponse.

Pour les scientifiques une chose est sûre, il ne s'agit pas d'un temple construit pour les druides comme certains aiment venir le célébrer, surtout lors du solstice d'été ou d'hiver. Car le monument est bien plus ancien que ce que pensaient les premiers archéologues qui avaient associé le site à certains écrits de Jules César lors de ses voyages de l'autre côté de la Manche. C'est en tout cas l'avis de Mike Parker Pearson, professeur d'archéologie à l'University College of London: "Maintenant, on est sûr qu'il a été construit des milliers d'années avant l'apparition des druides. On est donc sûr qu'il n'a rien à voir avec eux. La culture et la population ont beaucoup changé entre la création du site et l'époque ou Jules César est allé en Angleterre."

Autre découverte, certaines pierres qui composent le site ont été extraites de carrières situées à plus de 250 kilomètres de là. Pour le professeur Pearson, il pourrait s'agir d'une volonté de montrer son pouvoir dans une région récemment conquise. Des roches de plusieurs dizaines de tonnes dont le déplacement restait inexpliqué. Mais les scientifiques pensent maintenant avoir compris comment elles sont arrivées jusque là: "Pour déplacer ces pierres, il faut les faire glisser. Elles doivent être supportées par un traîneau qui glisse sur des rails de bois car sinon elles s'abiment. Cela demande beaucoup de monde, mais on estime que plusieurs milliers de personnes ont participé à la construction."

Enfin, ce qui fait la légende du site, c'est aussi son alignement avec le soleil lors du solstice d'été et d'hiver. L'astre solaire apparait alors entre les deux pierres de la statue principale du site. Les scientifiques sont formels: Stonehenge n'a jamais été un temple. Le choix du site n'est par contre pas du au hasard selon le spécialiste de Stonehenge: "À l'époque, les gens avaient remarqué la spécificité naturelle du site pour les deux solstices. Pour eux, le ciel et la terre se trouvaient en harmonie cosmique. C'est pour cela qu'ils ont construits le monument avec cette architecture spécifique." Mais les fouilles les plus récentes menées sur place ont démontrés que c'est surtout lors du solstice d'hiver que des rassemblements avaient lieu sur le site anglais.

La Belgique a participé à ces récentes découvertes scientifiques. Une équipe d'archéologues de la VUB et de l'ULB a analysé plusieurs dizaines d'ossements datant de plus de 5.000 ans découverts sur le site. Grâce à de nouvelles techniques de géochimie, ils ont pu déterminer que 40% de ces ossements provenaient d'humains qui n'étaient pas originaires de la région. Une avancée majeure pour la compréhension de l'importance que revêt Stonehenge sur le plan archéologique.

Les théories et explications sur ce site sont nombreuses et parfois très loufoques. Et les avancées archéologiques et scientifiques de ces dernières années n'empêchent pas certaines croyances de subsister. Il suffit de se rendre sur le site lors d'un solstice d'été ou d'hiver ou de faire une petite recherche sur le web pour s'en rendre compte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK