Le sida était décrit par des scientifiques pour la première fois il y a 40 ans, le 5 juin 1981

Il y a quarante ans, le 5 juin 1981, des scientifiques américains décrivaient pour la première fois une forme rare de pneumonie chez cinq hommes homosexuels. C’était dans le bulletin médical des CDC, les centres de santé américains. Ces 5 hommes étaient jeunes, en bonne santé et homosexuels. Sur les patients recensés, deux sont décédés. Cette maladie sera plus tard appelée sida.

 

En 1982, des chercheurs trouvent un nom à cette maladie : le syndrome d’immunodéficience acquise. On découvre que le sida se transmet via le sperme, les sécrétions vaginales, le sang et le lait maternel.

En 1983, la cause de la maladie est identifiée. C’est le virus VIH.


►►► À lire aussi : 40 ans après, toujours pas de vaccin. Pourquoi est-ce si difficile ?


Ce n’est qu’en 1987 qu’un premier médicament antirétroviral (AZT) commencera à être utilisé aux Etats-Unis. Mais les effets secondaires, notamment l’anémie, sont nombreux. En 1995, d’autres traitements plus efficaces marquent un tournant, et l’année suivante le nombre de morts de la maladie baisse pour la première fois. Mais les patients doivent prendre 12 à 16 pilules par jour, ce qui les rend malades.


►►► À lire aussi : Le VIH en quelques dates clés


En 2012, l’Agence américaine des médicaments autorise la PrEP, un traitement préventif prescrit aux personnes à haut risque d’être exposées à une éventuelle infection. Cela conduit à une forte baisse des taux de transmission.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK