Le "seuil d'alerte" coronavirus dépassé dans votre commune : qu'est-ce que ça veut dire ? C'est grave, docteur ?

La carte ci-dessous a été mise au point par Sciensano, qui se charge aussi de sa mise à jour

On les voit fleurir un peu partout, souvent accompagnées de couleurs tirant du clair au (rouge) très foncé : des cartes de Belgique présentant les communes où le "seuil d’alerte" de 20 contaminations au Covid-19 pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours est dépassé.

Selon les derniers calculs de Sciensano, 62 communes sont dans le cas (pour voir la liste complète mise à jour, cliquez ici. Quant à la carte interactive mise à jour directement par Sciensano, elle se trouve là). En tête du classement, on trouve Aubange qui compte 176 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours. Loin devant Anvers, commune beaucoup plus peuplée, avec ses 75 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours.

Cette période des "sept derniers jours" ne nous renseigne pas sur la situation du 24 juillet précisément. Sciensano se laisse une petite marge de trois jours dans ses calculs, le temps de collecter toutes les données auprès des différents laboratoires. Le tableau de l’Institut de santé publique prend en compte les données de J-9 à J-3. En regardant les chiffres tels qu’ils sont présentés ce vendredi, nous avons donc un petit retard sur la connaissance de l’épidémie et sur son ampleur réelle.

Partant de là, le "seuil d’alerte" est-il d’ailleurs la seule manière de mesurer la présence de l’épidémie dans votre commune ? Et un dépassement du seuil fatidique de 20 pour 100.000 est-il inquiétant ? Petite remise en contexte.

Pour évaluer la situation de l’épidémie de Covid-19 à l’échelle communale, Sciensano s’appuie sur trois indicateurs détaillés sur son site internet à la fin du mois de juin :

  • L’incidence cumulative sur 7 jours : en clair, on additionne le nombre de nouveaux cas identifiés sur sept jours, on divise par la population de la commune puis on multiplie le tout par 100.000. Ainsi, quelle que soit la taille de la commune, on rapporte tout sur 100.000 habitants. De quoi faciliter les comparaisons ;
  • Le nombre de jours consécutifs où au moins 1 nouveau cas a été rapporté ;
  • Le nombre de jours où le nombre de nouveaux cas augmente par rapport à la veille, considéré sur une période de 7 jours.

Les "écrans de contrôle" de Sciensano commencent à clignoter si :

  • L’incidence cumulative passe au-dessus de 20 cas sur sept jours/100.000 habitants ;
  • Le rapportage de nouveaux cas se maintient pendant au moins 5 jours ;
  • Un nombre croissant de nouveaux cas est constaté pendant 4 des 7 jours passés.

Les équipes de Sciensano informent les autorités sanitaires des régions concernées si la situation devient alarmante. Pour ce faire, les infectiologues, ne se basent pas uniquement sur les indicateurs ci-dessus. Ils procèdent aussi à "une analyse plus détaillée des données". Car, précise l’Institut de Santé Publique sur son site internet, "la détection d’un signal ne signifie pas nécessairement qu’un problème grave existe sur le terrain".

Petites communes vs. grandes communes

Ainsi, "dans une petite commune, quelques nouvelles infections peuvent par exemple avoir pour conséquence un dépassement des seuils, alors qu’il ne s’agit en réalité que de cas isolés". Petit exemple avec Bièvre, en province de Namur. La commune compte environ 3300 habitants. Et le seuil d’alerte de 20 cas pour 100.000 habitants y est actuellement largement dépassé avec… un cas recensé sur les sept derniers jours.

"Si, demain, on dit que dans les communes dans le rouge, il y a des réglementations supplémentaires, qu'est-ce qu'on fait? Ce n'est pas logique. Il y a moins de danger à venir se promener à Bièvre que dans une grande ville. Le calcul est mal fait, il défavorise les petites communes", s'insurge Michaël Modave, bourgmestre de Bièvre au micro de nos confrères de Ma Télé.

A l’inverse, Charleroi et ses 34 cas de contamination cumulés sur 7 jours ne récolte qu’une incidence de 17, du fait de sa population qui dépasse les 200.000 habitants. Mais la ville se distingue aussi par un autre indicateur : cela fait 5 jours que le nombre de nouveaux cas augmente par rapport à la veille.

"Une fois qu’une autorité de santé régionale reçoit une alerte, elle examine quel est le problème dans la commune", précise encore Sciensano.

Il n’empêche, une chose est sûre : l’épidémie reprend de la vigueur un peu partout en Belgique. Le nombre de contamination est en augmentation dans toutes les provinces, même s’il reste de grandes disparités entre elles.

Les différentes mesures annoncées ce jeudi à l’issue d’un conseil national de sécurité visent donc plus que jamais à contrôler la propagation du virus dans la population.


►►► À lire aussi : Suivez l’évolution de l’épidémie de coronavirus en Belgique avec ces graphiques mis à jour quotidiennement


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK