Le sable, une ressource pas si inépuisable que cela

Départ en mer du Nord, pour évoquer un sujet sensible, celui qui concerne l’exploitation du sable marin. Un sable dont la demande explose mais cette ressource fossile n’est ni renouvelable, ni inépuisable.

Après l’air et l’eau, le sable est la ressource naturelle la plus utilisée sur notre planète. On ne dirait pas comme ça, mais le sable et ses dérivés sont partout dans notre quotidien. Il est dans le béton, le verre des fenêtres, la peinture qui recouvre les murs, le microprocesseur de l’ordinateur, le dentifrice, l’asphalte de la chaussée, les pneus de la voiture…

Pour assurer nos besoins 30 milliards de tonnes de sable sont prélevés chaque année.

Alors où le trouver ?

Le sable du désert trop fin, et trop lisse a peu de débouchés. Sur terre, on lui préfère celui des sablières et des carrières. Mais de plus en plus, c’est vers la mer qu’il faut se tourner.

Si vous naviguez dans les eaux territoriales belges, vous ne pourrez pas rater ces grands bateaux qui draguent les fonds. Des bateaux toujours plus nombreux pour répondre à une demande qui explose, et qui opèrent dans un cadre bien réglementé.

Les scientifiques au secours de la ressource

Certaines zones de la mer du Nord sont plus sensibles du point de vue de la biodiversité, le rôle de ces scientifiques est donc de donner l’alerte sur l’impact de l’activité humaine.

Les quantités de sable sont tellement importantes sur la planète qu’on a longtemps cru la ressource inépuisable, il n’en est rien. Le sable qui met plusieurs millions d’années à se former, ne repousse pas quand on le prélève.

En Belgique, au rythme où on l’exploite, la réserve sera épuisée dans une centaine d’années

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK