Le risque de mortalité augmente si on mange de la viande rouge tous les jours

Bouchers au travail de découpe
Bouchers au travail de découpe - © FRANCOIS NASCIMBENI (AFP)

Consommer une portion de viande de boeuf, de porc ou d'agneau chaque jour accroît nettement le risque de mortalité, surtout si cette viande est transformée, révèle une étude américaine parue lundi.

Le fait de remplacer une telle portion de viande par du poisson ou de la volaille notamment entraîne une nette diminution de ce risque de mortalité, comprise entre 7% et 19% selon l'aliment de substitution, précise An Pan de la faculté de santé publique de l'Université de Harvard (Massachusetts, nord-est), principal auteur de cette recherche publiée dans l'édition en ligne des Archives of Internal Medicine. Il s'agit d'une publication du Journal of the American Medical Association (JAMA).

"Nous avons constaté qu'une consommation régulière de viande rouge entraînait un risque élevé de mortalité par maladies cardiovasculaires et par cancer", écrivent les chercheurs, qui ont considéré comme viande rouge la viande de boeuf, de porc et d'agneau.

Le risque est encore plus important "avec la viande transformée", catégorie qui inclut notamment le bacon, les saucisses et le salami, poursuivent-ils.

"Remplacer une portion de viande rouge par une de poisson, de volaille, de noix, de légumes secs, de laitages allégés ou de céréales complètes réduit nettement le risque de mortalité", concluent-ils.

Pour cette recherche, les auteurs ont analysé des données de deux études ayant porté sur 37.698 hommes et 83.644 femmes, suivis pendant plus de 20 ans.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK