Le réchauffement climatique, une invention pour 39% des Russes

Ascension d'ambassadeurs de pays européens et d'associatifs au pied du glacier du volcan Antisana, à 50 km de Quito en Equateur, pour appeler à lutter contre le réchauffment climatique, le 29 juin 2017
Ascension d'ambassadeurs de pays européens et d'associatifs au pied du glacier du volcan Antisana, à 50 km de Quito en Equateur, pour appeler à lutter contre le réchauffment climatique, le 29 juin 2017 - © Juan CEVALLOS

Près de 40% des Russes estiment que le réchauffement climatique est une invention et un sujet de spéculation, selon une étude  publiée lundi par l’institut de sondage public VTsIOM.

Pour 39% des personnes interrogées, soit cinq points de plus qu'il y a 10 ans, "le réchauffement climatique est un problème inventé et un sujet de spéculation pour ceux qui veulent jouer sur la peur naturelle de l'humanité face aux catastrophes naturelles".

Plus de la moitié des Russes (51%) estiment néanmoins que le réchauffement est "un problème sérieux qui exige une solution immédiate", selon ce sondage effectué à la mi-juillet auprès de 1200 personnes.

Pour 27% des sondés, les phénomènes climatiques sont favorables à la Russie

Une majorité de Russes (55%) estiment également que le phénomène a un effet "plutôt négatif" sur leur pays, tandis que plus d'une personne sur quatre (27%) y voit "un effet positif" pour la Russie.

Le président russe Vladimir Poutine a assuré début juillet que la Russie respectera les accord de Paris sur le climat, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, dénoncés par son homologue américain Donald Trump.

La planète a battu en 2016 son 3e record annuel consécutif de chaleur, avec une température supérieure d'environ 1,1°C à la moyenne de l'ère pré-industrielle, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

Dans certaines régions de Russie, la température était supérieure de 6 à 7°C à la normale en 2016.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK