Procès de Salah Abdeslam: contrôles renforcés et blocs de bétons au Palais de Justice

Le procès de Salah Abdeslam s'ouvre demain. Le dernier survivant du commando des attentats de Paris et son complice Sofien Ayari sont jugés pour la fusillade de la rue du Dries à Forest. 

Il s’agit du premier procès pour des faits dans un contexte terroriste, un procès hors-norme, placé sous haute surveillance. Des blocs de bétons sont installés à l’extérieur du palais, des chevaux de frise viendront compléter ce dispositif. Les parkings sur les rampes du palais seront inaccessibles.

"Il y aura un contrôle général du personnel mais aussi de tous les visiteurs du palais. Un contrôle renforcé puisqu’il s’agira de passer dans un portique détecteur de métaux et les objets passeront dans un scanner", a expliqué Luc Hennart, président du tribunal de 1ère instance de Bruxelles.

Une fois à l’intérieur, il faudra passer un second contrôle pour accéder à la salle d’audience. Pour ce qui est de la présence policière, certains médias avancent le chiffre de 150 à 200 policiers.

Malgré des mesures exceptionnelles, le palais de justice continuera à fonctionner quasi normalement. Les audiences sont maintenues, mais des retards sont à prévoir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK