Le procès de la catastrophe de Buizingen se tiendra en français, une décision entre "soulagement" et "déception"

En juin dernier, le tribunal de police de Halle avait refusé la demande de changement de régime linguistique faite par le conducteur de train inculpé.
En juin dernier, le tribunal de police de Halle avait refusé la demande de changement de régime linguistique faite par le conducteur de train inculpé. - © PAUL GEBRUERS - BELGA

Le procès de la catastrophe ferroviaire de Buizingen se tiendra finalement en français. Cette décision du tribunal d'arrondissement de Bruxelles engendrera un retard dans ce dossier en cours depuis bientôt 9 ansEn juin dernier, le tribunal de police avait rejeté la demande de changement de langue réclamée par la défense du conducteur de train inculpé. 

"Soulagement" pour la défense

Le conducteur du train pourra se défendre dans sa langue maternelle, ainsi en a décidé le tribunal d'arrondissement de Bruxelles. Pour Maître Chomé, son avocat, c'est une excellente nouvelle pour l'ensemble du procès. Vous pouvez écouter son interview réalisée par Lucie Hermant ici:

"Déception" chez les victimes

Le travail de traduction prenant du temps, le procès qui était prévu pour le 14 novembre est reporté. Les victimes de la catastrophe ferroviaire de Buizingen sont déçues de la décision d'accorder le changement de langue, a indiqué à Belga vendredi leur avocat, Maitre Jan Buelens.

Ce changement de langue va encore retarder la procédure. "Mes clients attendent depuis huit ans, c'est très douloureux pour eux", souligne leur conseil.

"Nous comprenons qu'il faille respecter les droits de la défense, mais c'est difficile, on ne prend pas en compte les intérêts des victimes", ajoute Maitre Jan Buelens. "Ce changement de langue est une situation qui ne peut survenir qu'en Belgique. Nous espérons que le parquet et le tribunal feront le nécessaire pour que le dossier ne prenne pas encore plus de retard."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK