Terrorisme: le cheikh Bassam Ayachi et Raphaël Gendron libérés

Raphael Gendro et Bassam Ayachi, sur des photographies de la police italienne, en 2009
Raphael Gendro et Bassam Ayachi, sur des photographies de la police italienne, en 2009 - © AFP-Belga

Deux hommes accusés d'activité terroriste en Italie et soupçonnés pour des faits de même nature en Belgique sont libres. Il s'agit d'anciens responsables du Centre islamique belge. Ils sont considérés comme dangereux. L'un d'entre eux, Raphaël Gendron, a atterri ce mercredi à l'aéroport de Charleroi.

Raphaël Gendron et le cheikh Bassam Ayachi, présumés terroristes, ont été libérés en Italie. Raphaël Gendron a atterri mercredi en début d'après-midi à l'aéroport de Charleroi où il a été accueilli par des agents spéciaux de police.

Les deux hommes, anciens responsables au sein du CIB (Centre Islamique Belge), avaient été accusés d'activités terroristes en Italie et sont soupçonnés pour des faits de même nature en Belgique.

Le cheikh Bassam Ayachi et Raphaël Gendron avaient été arrêtés à Bari, en Italie, en 2009, pour des faits de terrorisme en Europe.

Les deux hommes sont également inquiétés en Belgique, où ils résidaient avant d'être arrêtés, pour des faits similaires.

Le cheikh Bassam Ayachi, anciennement responsable du CIB est soupçonné d'y avoir agi comme recruteur de combattants pour le djihad armé en Afghanistan et en Irak.

Raphaël Gendron, lui, est également soupçonné par la justice belge d'être l'un des concepteurs du site Ribad.org qui véhiculaient des messages antisémites et des appels au soulèvement armé au nom du Djihad.

Un procès dans ce dossier de terrorisme en Belgique s'est achevé lundi passé devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Plusieurs personnes, dont le fils du cheikh Bassam Ayachi, ont été condamnées.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK