La mosquée d'Heusden-Zolden reliée à l'extrémisme, selon la Sûreté de l'État : le président de l'EMB réfute ces accusations

Le président de l'Exécutif des musulmans de Belgique (EMB), Mehmet Üstün, conteste "fermement" que la mosquée qu'il dirige à Heusden-Zolder puisse jouer un "rôle important" dans la propagation d'idées extrémistes dans le Limbourg, comme l'affirmait mardi soir le programme "Pano" de la VRT en se basant sur un rapport de la Sûreté de l'État qu'il a pu se procurer.

Ce rapport des services de renseignement belges évaluerait plusieurs mosquées en Belgique, selon Pano, dont la mosquée Sultan Ahmet à Heusden-Zolder, dans le Limbourg. Le lieu est dirigé par plusieurs membres de la famille Üstün, dont Mehmet Üstün, président depuis mai 2018 de l'EMB, l'organisation qui représente les musulmans en Belgique.

"En tant que président de l'Exécutif des musulmans de Belgique, je réfute catégoriquement toutes les accusations à mon égard et à l'égard de la mosquée dont je suis le président, diffusées dans la presse de ce jour. Toutes ces accusations sont fausses et absolument infondées", a réagi mardi soir M. Üstün dans un communiqué.

Pour ce dernier, "il y a clairement une confusion entre une association qui n'a rien avoir avec notre mosquée et ses représentants". Le président de l'EMB y voit en outre une manœuvre délibérée pour "nuire à [sa ]réputation et à celle de [sa] communauté".

Mettant en doute les informations avancées par la VRT, l'homme dénonce "la volonté de certains de diaboliser les musulmans de notre pays en s'attaquant injustement aux représentants des institutions islamiques de Belgique".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK