Le premier zoning belge alimenté par la géothermie attend ses entreprises

L'intercommunale de développement économique IDEA a inauguré ce vendredi sa seconde centrale géothermique à Ghlin, près de Mons. Une centrale qui va alimenter en chauffage les entreprises de la zone d'activité économique baptisée Geothermia. C'est la première zone d'activité économique (40ha) wallonne et même belge à être alimentée par la géothermie. 

Le puits de Ghlin permet de faire remonter à la surface de l'eau chaude à 65°. "Cette eau située à 1.500 mètres de profondeur est récupérée pour alimenter en calories les futures entreprises", explique Caroline Decamps, directrice générale d'IDEA. "Cela nous permet donc de ne pas utiliser les énergies fossiles et de proposer une énergie 100% renouvelable, sans la moindre émission de CO2."

Et si le prix du baril de pétrole ou du gaz fluctue, ce n'est forcément pas le cas de l'eau récupérée dans le sous-sol montois. "Le prix des énergies fossiles est relativement bas en ce moment. Nous proposons des prix similaires. Mais nous, nous pouvons garantir la maîtrise du prix. Ce qui n'est pas le cas avec les énergies fossiles", relève David Charlet, ingénieur des mines à IDEA. 

Le ministre wallon de la Transition écologique, Carlo Di Antonio (CDH), applaudit le projet montois. "Des zonings avec une production énergétique renouvelable, c'est le futur. Ils auront un impact moindre sur leur environnement et ils permettront aux entreprises de maîtriser le coût de l'énergie. Le prix des énergies fossiles, on le sait, il va à nouveau augmenter parce qu'on arrive au bout d'une période. On finira par avoir moins de pétrole ou de gaz disponible et cela fera augmenter le prix de l'énergie. Par contre, quand on est dans une situation où l'on produit son énergie renouvelable, on se met à l'abri de ce genre de choses. Cela peut d'ailleurs être un argument pour attirer les entreprises."

Le zoning Geothermia doit accueillir, à terme, une trentaine d'entreprises. Une société s'y est déjà installée. 

Une expérience et un autre projet

La nappe souterraine d'eau chaude a été découverte par hasard, au début du XXe siècle, lors du creusement de galeries en vue d'extraire du charbon. Puis, dans les années 1970, le Service géologique de Belgique a entamé des recherches et l'intercommunale IDEA s'est ensuite investie dans la géothermie. 

IDEA dispose aujourd'hui d'une longue expérience en la matière. Elle valorise depuis trois décennies les ressources en eau géothermale du bassin de Mons. Son réseau géothermique alimente en eau chaude, pour les besoins en chauffage et en production d'eau chaude sanitaire, deux hôpitaux, trois écoles, une piscine et 355 logements publics, la gare de Saint-Ghislain ainsi que des entreprises privées comme AW Europe, située dans le zoning de Ghlin-Baudour. 

L'intercommunale développe un autre projet. A travers un co-financement européen et wallon, elle a reçu une enveloppe de 14 millions d'euros pour forer deux autres puits à 2.500 mètres de profondeur afin de mettre en place un réseau de chaleur urbain alimentant l'hôpital Ambroisé Paré. Le forage devrait débuter en 2020. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK