Le pouvoir d'achat a globalement augmenté, mais les petits revenus sont fragilisés

Le pouvoir d'achat a globalement augmenté, mais les petits revenus sont fragilisés
Le pouvoir d'achat a globalement augmenté, mais les petits revenus sont fragilisés - © Jonas Hamers - ImageGlobe

Les chiffres d'Eurostat publiés ce lundi sont sans appel concernant l'augmentation des prix dans l'Union européenne depuis le début des années 2000. En Belgique, en moyenne, +38,8% entre 2000 et 2017.

Le revenu moyen a augmenté plus vite que le coût de la vie

Mais cette hausse du coût de la vie est-elle compensée par notre système d'indexation des salaires? C'est en tout cas ce que pense l'économiste Philippe Defeyt, en tout cas pour une grande partie de la population.

"Pour l'immense majorité des citoyens, précise-t-il, le revenu moyen a augmenté plus vite que le coût de la vie entre 2000 et 2018".

Pas pour les petits revenus

Mais ce concept de revenu moyen est à manier avec prudence. En effet, les personnes à petits revenus ont vu le coût de la vie augmenter plus vite que la moyenne. Un phénomène qui s'explique.

"Les personnes pauvres ont une structure de consommation différente de celle de la moyenne de la population, nous dit Philippe Defeyt. Autrement dit, le poids de l'alimentation, du logement, en particulier des loyers et le poids de l'énergie sont plus importants que pour la moyenne de la population. Or, justement, l'enquête d'Eurostat montre bien que l'alimentation, le logement et l'énergie ont augmenté plus vite que la moyenne des prix. Donc en quelque sorte, le coût de la vie pour les personnes pauvres a augmenté plus vite que pour le reste de la population".

Le gouvernement actuel et le gouvernement précédent ont malgré tout fait des efforts en liant les revenus les plus faibles au bien-être qui permet une augmentation des revenus au-delà de la simple indexation. Une façon de compenser l'augmentation plus rapide du coût de la vie pour les petits revenus.

L'indice des prix: une mesure correcte?

Sans remettre en cause le calcul de l'indice des prix, de nombreux économistes s'interrogent tout de même sur certaines mesures. Ainsi, l'évolution des loyers serait régulièrement sous-estimée, en particulier les petits loyers qui ont très fort augmenté au cours des années 2000. Or ils touchent une fois de plus particulièrement les personnes pauvres.

D'un autre côté, le prix du matériel informatique, par exemple, n'a pas beaucoup augmenté alors qu'on constate une nette amélioration de sa qualité et donc une baisse des coûts par rapport aux services rendus par ce matériel.

"Mais il ne s'agit pas de laisser penser qu'on trompe le grand public avec des chiffres officiels, insiste Philippe Defeyt. Simplement les économistes doivent, c'est leur devoir, interroger ces chiffres pour vraiment mesurer là où il y a des problèmes en terme d'évolution du pouvoir d'achat".

>>> À lire aussi: "Le salarié belge gagne en moyenne 3445 euros, un chiffre qui cache une réalité plus complexe"

Écoutez les explications de Philippe Defeyt ci-dessous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK