Le point sur l'utilisation des pesticides chez nous

Le Roundup contient du glyphosate
Le Roundup contient du glyphosate - © Tous droits réservés

Herbicides, fongicides, insecticides. Ils sont toujours autorisés chez nous. Mais la législation évolue régulièrement vers un durcissement des conditions d'utilisation. Différents cas de figure existent en la matière aujourd'hui.

Le particulier ne peut plus pulvériser à moins d'un mètre du trottoir ou dans la pente de son garage qui descend vers la rue. Pas question de pulvériser de l'herbicide ou du fongicide sur la terrasse si elle est reliée à l'égout par un avaloir. L'idée est d'éviter l'écoulement vers le réseau de récolte des eaux et donc les cours d'eau et les nappes phréatiques. Le particulier ne pourra trouver dans le commerce que des produits dont le code commence par "G", comme "garden", pour jardin. Des solutions à faibles concentration moins dangereuses à l'utilisation.

Le professionnel, entendez par là, l'agriculteur ou l'entrepreneur en jardins (privés), pourra utiliser du produit "P"comme "professionnel" mais devra se soumettre à toute une série de précautions et de règles d'utilisation.

Enfin, depuis 2014,  le gestionnaire d'espaces publiques n'a plus le droit d'utiliser de produits chimiques dans le but de détruire insectes, mousse et autre herbes indésirables. Il a donc fallu trouver des alternatives dans les services communaux: destruction thermique, rasettes mécanisées, utilisation de géotextiles et de copeaux divers sur les parterres. Et puis les mentalités ont changé; on laisse un peu plus de place à la nature.

Certains voudraient interdire les pesticides purement et simplement. La substance la plus décriée est le glyphosate. Cet élément chimique se retrouve dans les herbicides tel que le "round up" ou ses concurrents. Une substance qui fait peur.  Cancérogène, surtout associée à d'autres, selon ses détracteurs, sans danger selon les fabricants, quand utilisée dans de bonnes conditions.

Quoiqu'il en soit l'Allemagne et la France interdisent désormais son utilisation quand le glyphosate est associé aux adjuvants à base de tallow-amine (substance qui amplifie l'effet du désherbant). L'Europe devrait prendre attitude sur la poursuite ou non de l'utilisation de glyphosate dans les prochains mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK