Le plastique pêché en Méditerranée bientôt recyclé en vêtements

Le plastique pêché en Méditerranée bientôt recyclé en vêtements
Le plastique pêché en Méditerranée bientôt recyclé en vêtements - © MARTIN BERNETTI - AFP

Cinq heures du matin, au large de la Costa blanca et de ses touristes endormis. Trois chalutiers artisanaux sortent du port espagnol de Villajoyosa pour s'en aller pêcher la seiche, la gamba et la bouteille en plastique.

Depuis quelques mois, les pêcheurs de la communauté valencienne (est de l'Espagne) collectent systématiquement les déchets en polyester saturé (PET) gisant en Méditerranée, bientôt recyclés en une collection de mode exclusive.

"En juin, à Florence (Italie), nous voulons présenter la première collection de mode réalisée avec du fil et des tissus issus des déchets du fond de la Méditerranée", annonce l'Espagnol Javier Goyeneche, 45 ans, président d'Ecoalf. Cette entreprise madrilène lancée en 2010 (18 employés, 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires 2015) se flatte déjà d'avoir créé "une nouvelle génération" de vêtements et d'accessoires à partir de bouteilles en plastique collectées sur terre, de vieux filets de pêche ou de pneus usagés.

"Il ne faut pas continuer à creuser le sol toujours plus profond pour produire du pétrole", lance son fondateur. "Là où d'autres voient des ordures, nous voyons une matière première et pouvons la transformer en tissus à travers des processus sophistiqués de recherche et développement", explique M. Goyeneche, dont les doudounes ou sacs à dos sont vendus dans des magasins huppés, tels Harrods à Londres et Bloomingdale's à New York.

"Un fil recyclé à 100% à partir de détritus collectés en mer"

S'il existe donc déjà des vêtements fabriqués à partir de déchets plastiques recyclés, ce serait une première d'en créer à partir des ordures de la mer. Et pour ce faire, 200 bateaux de pêche de la Communauté valencienne (est) ont accepté de jouer les éboueurs.

"En deux mois, les pêcheurs d'Alicante, de Valence et de Castellon ont déjà sorti de l'eau deux tonnes de plastique et deux autres d'ordures", assure le président de l'Interfédération des pêcheurs de la Communauté valencienne.

En janvier, ces déchets issus de la mer seront transformés en fil par la société espagnole Antex, à Girona (Catalogne, nord-est). Puis Ecoalf pourra créer sa collection - de maillots de bain, vestes, sacs, chaussons... - "d'abord avec 35% de déchets plastiques d'origine marine et 65% d'origine terrestre". A terme, il voudrait "obtenir un fil recyclé à 100% à partir de détritus collectés en mer". Une façon de "faire prendre conscience aux gens de ce qui se passe au fond de la Méditerranée".

En 2010, quelque 8 millions de tonnes de déchets en plastique ont été déversées dans les océans, selon une étude internationale publiée en février dans la revue Science. Pour 2015, la prévision est de 9 millions de tonnes. Après les cinq océans, "la Méditerranée est la sixième grande région d'accumulation de déchets plastiques de la planète", ont averti en avril des scientifiques de l'Université de Cadix (Andalousie, sud).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK