Le pays sera-t-il bloqué les 16, 17 et 18 novembre? La mobilisation semble enfler contre le prix des carburants

Le pays sera-t-il bloqué les 16, 17 et 18 novembre? La mobilisation semble enfler contre le prix des carburants
Le pays sera-t-il bloqué les 16, 17 et 18 novembre? La mobilisation semble enfler contre le prix des carburants - © Tous droits réservés

Le pays sera-t-il mort ce samedi 17 novembre? David Desmecht a posté une vidéo cette semaine dans laquelle il appelle toutes les personnes vivant en Belgique à ne faire aucun achat, ne pas se servir aux pompes à essence, ne pas aller au cinéma le 17 novembre prochain,...

Dans l'émission "C'est vous qui le dites" sur Vivacité, plusieurs auditeurs ont marqué leur intérêt sur cette initiative, et assuré qu'ils seraient nombreux parmi leurs proches à y participer. Mais l'initiative était un peu moquée aussi. La page "Boycott sur le gouvernement" sur lequel cet appel est lancé ne représente il est vrai  que moins de 300 personnes. Mais ce même appel est répercuté à beaucoup d'autres endroits.

Blocage des sorties d'autoroute?

D'autres initiatives de blocage, par contre, commencent à rencontrer un succès croissant et connaissent déjà une concrétisation sur le terrain, en ce qui concerne la préparation en tout cas. C'est le cas du groupe "Grève générale contre le gouvernement" qui renommé ainsi il y a moins d'un mois compte désormais près de 60.000 membres déjà. 

De nombreux adhérents à un groupe, et de nombreux "participants" affichés sur Facebook, ne garantissent cependant pas une mobilisation effective sur le terrain, on a pu s'en rendre compte lors de plusieurs appels à manifester dans le passé.

La différence, cette fois, c'est que des réunions ont déjà eu lieu sur le terrain, à La Louvière, à Mons et bientôt à Charleroi notamment, pour préparer les différentes actions. Et ce en collaboration avec un autre groupe, nommé "Les Automobilistes et Routiers Belges En Colère !!!"

Des réunions qui ont abouti à l'organisation d'une action "le 16/11 dès 6h du matin ainsi que le 17-18 au finish avec relais non-stop".

Et du sujet sur la hausse des carburants, elle a étendu son soutien à la fois aux policiers "qui chaque jour effectuent leur boulot dans des conditions de plus en plus contraignantes au risque de leur vie", aux pompiers "dont les casernes où les effectifs sont de plus en plus réduits afin de sauver des bâtiments, des vies au détriment de la leur", aux chauffeurs poids lourds "qui transportent nos produits alimentaires, de santé et j’en passe, qui n’arrivent plus à suivre vu la hausse du carburant" et même aux fermiers "qui sont de plus en plus sur la paille pour ne pas dire sous la paille, avec toutes les mesures européennes et de surcroît le gouvernement fédéral en rajoute".

Sur la page de l'événement, les organisateurs parlent désormais de "bloquer deux sorties d’autoroutes, qui donnent accès à un groupe pétrolier fournisseur de carburant de toutes les stations service de villages, villes et autoroutes, toutes marques confondues". Et ce donc dès le vendredi, avec extension au week-end...

L'action concrète se concentre pour le moment sur le Hainaut, mais la page de l'événement annonce que des groupes seront créés par région.

De son côté, l'événement  "10.000 véhicules pour bloquer la Wallonie picarde" annonce un blocage de "Tournai et sa périphérie" le 17 novembre. Mais refuse de divulguer les endroits de barrage pour retarder les interventions de la police...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK