Le parquet général de Bruxelles fait appel contre le jugement des hébergeurs de migrants

Le parquet général de Bruxelles, par son Procureur Général Delmulle, fait appel contre le jugement et conteste les acquittements des quatre hébergeurs de migrants, apprend-t-on ce samedi 12 janvier dans un communiqué de presse de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés. "Le parquet se trompe de combat", affirme Alexis Deswaef, l'avocat d'Anouk Van Gestel, l'une des personnes poursuivies.

À l'issue d'un procès ayant duré plusieurs jours, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait acquitté quatre hébergeurs de migrants, poursuivis pour "trafic d'êtres humains" et "organisation criminelle". Dernier retournement de situation en date, c'est cette fois-ci le Parquet de Bruxelles qui conteste l'issue ce jugement dans un appel. Il faudra donc, pour les quatre personnes inquiétées, repasser par la case tribunal.


►►► À lire aussiDeux journalistes suspectées de trafic d'êtres humains après avoir hébergé des migrants


"Cet appel a été introduit alors que le délai qui le permettait arrivait à terme", déplore Medhi Kassou, porte-parole de la Plateforme citoyenne. Pour l'organisation qui vient en aide aux réfugiés depuis plusieurs années, c'est l'incompréhension, nous dit-il. "On se demande jusqu'où ça va aller. On pensait pouvoir remercier la justice après le jugement mais cela va recommencer."

Le communiqué de presse estime qu'il est "difficile de ne pas voir de pressions politiques" derrière l'appel du procureur général. Des déclaration soutenues par Alexis Deswaef, qui a défendu une hébergeuse lors de ce procès. "Le jugement a attesté que la solidarité n'était pas punissable, se souvient-il. Les conclusions disaient qu'il n'y avait pas de traite d'être humain puisqu'il n'y avait aucun engagement patrimonial et que c'était une démarche solidaire." Il ajoute que "le Parquet se trompe de combat en attaquant des citoyens et des migrants".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK