Le pape pointe du doigt les politiques basées sur "la peur de l'autre ou de l'étranger"

Le pape dénonce les discours nationalistes propageant la méfiance envers les étrangers
Le pape dénonce les discours nationalistes propageant la méfiance envers les étrangers - © Belga

Le pape a dénoncé mardi l'actuel "climat de méfiance" envers les étrangers ou les migrants, propagé en partie par des discours nationalistes, dans son message annuel pour la paix consacré au bon usage du pouvoir politique.

"Nous vivons ces temps-ci dans un climat de méfiance qui s'enracine dans la peur de l'autre ou de l'étranger, dans l'angoisse de perdre ses propres avantages, et qui se manifeste malheureusement aussi, au niveau politique, par des attitudes de fermeture ou des nationalismes qui remettent en cause cette fraternité dont notre monde globalisé a tant besoin", écrit le pape François dans son message préparé pour la 52ème journée mondiale de la paix, célébrée le 1er janvier.

"Terreur"

Le souverain pontife argentin en profite aussi pour lancer un vibrant appel contre les guerres qui ensanglantent certaines régions de la planète. "La terreur exercée sur les personnes les plus vulnérables contribue à l'exil d'entières populations en quête d'une terre de paix", a-t-il rappelé.

"Les discours politiques qui tendent à accuser les migrants de tous les maux et à priver les pauvres de l'espérance ne sont pas justifiables", insiste le pape, alors qu'il faut "réaffirmer que la paix se fonde sur le respect de chaque personne".

Pour le pape argentin "quand l'exercice du pouvoir politique vise uniquement à sauvegarder les intérêts de certains individus privilégiés, l'avenir est compromis et les jeunes peuvent être tentés par la méfiance, parce que condamnés à rester en marge de la société".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK