Le pape François excommunie les membres de la mafia sicilienne

C'est la quatrième visite du pape en Italie hors du diocèse de Rome. Et cette fois-ci, c'est la Calabre dans le sud du pays qu'il a choisi, avec, pour cible, la 'Ndrangheta, la mafia sicilienne. "Ceux qui, dans leur vie, emprunte la voie du mal, comme le font les maffieux, ne sont pas en communion avec Dieu. Ils sont excommuniés", a dit le Pape.

François a d'abord visité un centre de détention où sont enfermés des membres de la famille de Coco, un petit garçon de trois ans tués dans un règlement de compte en janvier et qui avait ému toute l’Italie. Jamais plus un enfant ne doit endurer de telles souffrances, a encore dit le Pape.

L'évêque de Rome critique donc sévèrement le crime organisé. Il faut remonter à Jean-Paul II en 1993 et ses critiques envers la mafia sicilienne pour trouver une charge aussi virulente conte le crime organisé. Le pape était entouré pour ce déplacement d'un dispositif de sécurité important, mais a circulé en voiture décapotable sans craindre les gestes hostiles de la mafia.

Anina Meeus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK