Le pape François commémore les victimes du Covid-19 : "Les souffrances de la guerre sont aggravées par les celles du coronavirus"

Le pape François commémore les victimes du Covid-19: "Les souffrances de la guerre sont aggravées par les celles du coronavirus"
Le pape François commémore les victimes du Covid-19: "Les souffrances de la guerre sont aggravées par les celles du coronavirus" - © ANDREAS SOLARO - AFP

Le pape François a rejoint mardi des représentants d’autres religions lors d’un évènement multiconfessionnel à Rome pour commémorer les victimes de la pandémie de Covid-19 et des guerres.

Le pape a livré une homélie pour clôturer l’événement organisé par la communauté de Sant’Egidio, une organisation catholique. "Aujourd’hui, les souffrances de la guerre sont aggravées par les souffrances causées par le coronavirus et l’impossibilité, dans de nombreux pays, d’accéder aux soins", a déclaré le pontife.

Le pape de 83 ans a porté un masque buccal tout au long de l’évènement à l’exception de lors de son intervention publique.


►►► À lire aussi : Pour le pape François, la crise du covid-19 a révélé "le virus d’une économie malade"


Des leaders des confessions chrétienne, orthodoxe, juive, musulmane, hindoue, bouddhiste et sikh ont participé à cet évènement interreligieux sur la place du Capitole à Rome. Ils ont scellé leur réunion par une minute de silence observée en mémoire des victimes de la guerre et du Covid-19.

Le patriarche œcuménique Bartholomée Ier, chef spirituel de l’Église orthodoxe a participé à l’évènement avec le souverain pontife, de même que le grand rabbin de France Haïm Korsia et le secrétaire général du "Higher Committee of the Human Fraternity", Mohamed Abdelsalam Abdellatif, qui s’exprimait au nom du grand imam sunnite égyptien d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb.

Ce dernier avait cosigné l’an passé avec le pape François un document sur la fraternité humaine, condamnant de concert l’extrémisme religieux et le soutien aux terroristes.

Archive du JT du 12 avril 2020 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK