Le pape aux couvents hôtels: "Payez l'impôt comme tout le monde"

Le pape François a recommandé lundi aux congrégations qui en Italie gèrent des hôtels et des restaurants de payer l'impôt "comme tout le monde", intervenant dans un débat sensible en Italie où les privilèges de l'Eglise passent mal.

Dans une interview accordée à la radio catholique portugaise Renascença, Jorge Bergoglio est revenu sur un de ses thèmes favoris: la nécessité "de combattre la tentation du +dieu argent+ dans laquelle tombent souvent les congrégations religieuses" .

Il a tancé les couvents qui se sont lancés dans l'hôtellerie en continuant à bénéficier d'exemptions d'impôts que la loi accorde aux établissement religieux: "Certaines congrégations disent: comme le couvent est vide, nous allons en faire un hôtel, et nous pourrons recevoir des gens et ainsi subvenir à nos besoins".

"Et bien, si vous voulez faire cela, payez les impôts comme tout le monde! Sinon les affaires ne sont pas saines", a ordonné le pape, qui a axé son pontificat sur la lutte contre les privilèges.

L'Eglise italienne a commencé à payer des impôts fonciers sur ses activités immobilières générant des profits, mais beaucoup d'Italiens dénoncent les privilèges dont les congrégations bénéficient encore.

Elles réussissaient jusqu'alors à échapper aux taxes si la destination de leurs activités n'était pas uniquement commerciale, par exemple si une chapelle était construite dans un hôtel.

L'Eglise italienne gère un énorme patrimoine immobilier qui inclut des milliers d'écoles, universités, cliniques privées, maisons de retraite, hôtels, restaurants et centres sportifs. Au total, elle possèderait au moins 100.000 bâtiments d'une valeur de 9 milliards d'euros, selon des estimations.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK