Le nucléaire, une énergie intermittente? Damien Ernst face à Electrabel

L'énergie nucléaire est-elle devenue une énergie intermittente ? Electrabel néglige-t-elle l'entretien de la partie non-nucléaire des centrales nucléaires? Le professeur en électromécanique à l’ULg, Damien Ernst le laissait entendre dernièrement. Il confrontait son point de vue avec la porte-parole d’Electrabel, Anne-Sophie Hugé, dans le débat de l’émission radio Soir Première. Ils étaient les invités d'Arnaud Ruyssen ce lundi, sur La Première.

Pour Damien Ernst, l'âge des centrales belges pose problème... Mais Anne-Sophie Hugé rappelle que l'exploitant Electrabel investit de façon constante dans ses installations, tant dans la partie nucléaire que non-nucléaire : "La centrale d'aujourd'hui n'est pas la centrale d'il y a 40 ans. Tous les 10 ans nous remettons toutes nos centrales aux niveaux les plus récents de sureté. Les normes sont de plus en plus sévères". Tout en simplifiant un peu le propos, nous dit la la porte-parole d'Electrabel, "à chaque fois qu'on change un boulon dans une centrale, ça devient un débat quasi politique autour du nucléaire".

Autre inquiétude et question de Damien Ernst: "Si Electrabel doit vraiment investir 700 millions pour faire la mise à jour au niveau sécurité des centrales, un niveau de rentabilité presque nul pour Doel 1 et 2, ne va-t-il pas porter préjudice à l'entretien de cet objet nucléaire?"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK