Le nombre de voyages des Belges a augmenté avant même la levée de l'interdiction: faut-il s'en inquiéter ?

L’interdiction des voyages non essentiels dans l’Union européenne prend fin le 19 avril, a acté le dernier Comité de Concertation

Même s'ils restent "fortement" déconseillés, les voyages touristiques seront donc à nouveau autorisés, moyennant une série de conditions propres à chaque pays.

Mais il semblerait que les Belges n'aient pas attendu cette levée pour recommencer à voyager, si l'on en croit le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire de Sciensano. Celui-ci montre en effet que 61.051 "Passenger Locator Forms" ont été remplis du 1 au 11 avril alors qu'il y en a eu 105.485 en février, et 116 946 sur tout mars. 

Et parmi ceux-ci, entre le 5 et le 11 avril, 40.946 voyageurs revenaient d'une zone rouge. Un nombre qui reste modeste par rapport à une période de vacances "classique", mais qui augmente fortement par rapport à la semaine précédente (30.408 de retour de zone rouge). Et surtout, cela ne concernait que la première semaine des vacances. Or, on a enregistré un premier "pic" de 9840 retours de zone rouge le 11 avril, un nombre qu'on n'avait plus atteint depuis début janvier, alors que les voyages non essentiels étaient encore autorisés!


Lire aussi: Comité de concertation: les voyages non essentiels ne seront plus interdits. Voici comment voyager à partir du 19 avril


 

La France et l'Espagne sont les deux pays privilégiés, avec plus de 5000 retours depuis chacun de ces deux pays.

Rappelons toutefois que ces voyages non essentiels avaient été interdits de peur d'introduire un variant... aujourd'hui devenu largement majoritaire en Belgique: le variant britannique.

Parmi ces voyageurs rentrant de zone rouge, 9780 tests ont été effectués après l'arrivée. Seuls 2,8% de ceux-ci se sont révélés positifs, soit un pourcentage bien inférieur au taux global des tests effectués actuellement en Belgique, et même inférieur aux différents "screenings" effectués en Belgique pour différentes raisons.

Il semblerait donc que l'augmentation possible des voyages ne doive pas nous inquiéter pour le moment puisqu'on trouve en moyenne de moins de gens contaminés parmi les voyageurs que dans le reste de la population...

1 images
© Sciensano

Sur le même sujet...

Conférence de presse du Comité de concertation du 14/04/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK