Le nombre d'incendies dans les maisons et appartement en hausse : à cause des chargeurs laissés sans surveillance ?

Le nombre d’incendies dans les appartements et maisons unifamiliales est en augmentation ces dernières années. La sécurité civile en avait dénombré quelque 8550 en 2012 pour tout le pays. Ce chiffre est passé à 10.546 départs de feu en 2017.

Comment expliquer une telle augmentation ? Tim Renders, un spécialiste de la prévention incendie interrogé par la VRT avance cette explication : ce serait notamment parce qu’on recharge davantage d’appareils électriques à la maison. "Pensez aux vélos électriques, aux hoverboards, aux ordinateurs, aux smartphones", énumère-t-il. Les chargeurs défectueux et les installations électriques qui ne sont pas aux normes seraient donc de plus en plus la cause des incendies.

"Nous remarquons par exemple que certains appareils sont rechargés dans des fauteuils ou dans un lit, sur des matériaux très inflammables. Ce n'est généralement pas une bonne idée", poursuit Tim Renders. Selon lui, mieux vaut recharger ses appareils électroniques pendant la journée et ne pas les laisser sans surveillance.

Des incendies chez des particuliers qui vivent dans la précarité

Le Colonel Marc Gilbert, chef de corps de la zone de secours Val de Sambre, est un peu sceptique face à cette hypothèse. "On ne peut pas dire que tous les incendies sont d’origine électrique, tempère-t-il au micro de la RTBF.

Les pompiers sont aussi très souvent confrontés à des incendies chez des particuliers qui vivent dans la précarité. "Nous avons des gens qui se chauffent avec des boiseries recouvertes de vernis ou de peintures. [Ce qui cause] des feux de cheminées, des feux de toiture, des feux de plancher. C’est la situation financière des gens qui pose problème. Ils se chauffent avec les moyens du bord."

Le travail des conseillers en prévention et l’obligation d’installer des détecteurs n’y changent pas grand-chose. "Nous avons chaque fois des incendies de plus en plus importants", note le Colonel Marc Gilbert. La faute aussi à ceux qui ne prennent pas la peine d’entretenir leur chaudière et de ramoner leur cheminée. Soit par distraction, soit par manque de moyens.

(l'article continue sous l'infographie)

Ramoner et entretenir

"Un entretien de chaudière, c’est 100-150 euros, on ne sait pas le faire chaque année, déplore le pompier que nous avons interrogé. On brûle un peu n’importe quoi, on a des dépôts de goudron dans les cheminées. Et on ne les ramone pas une fois par an, donc on a des risques de feux de cheminée qui tournent en incendie d’habitation. Avec ces problèmes financiers, les gens ne savent pas entretenir correctement malgré les conseils préventifs qu’on leur donne."

Dans ce contexte, les détecteurs incendie reste le meilleur moyen de prévention. Ils coûtent entre 20 et 30 euros dans les magasins de bricolage et peuvent vous sauver la vie. "Un détecteur permet de protéger la famille, de se protéger soi-même. Mais 40 à 50% des habitations en Région wallonne n’en disposent alors que c’est une obligation légale prévue par la Région." Et quand on dispose d’un tel équipement, mieux vaut régulièrement vérifier qu’il fonctionne bien et changer les piles s’il y a lieu.

Contrôle de l’installation électrique

Si vous vous chauffez au bois, pensez à ramoner votre cheminée au moins une fois par an. C’est même une obligation légale. Sans oublier de brûler du bois bien sec et qui ne contient pas de traces de peintures ou de vernis comme on en trouve sur les vieux meubles démontés. Et ce "pour éviter des dépôts de goudron et un début de feu de cheminée", complète Marc Gilbert.

Autre obligation : celle de faire contrôler son installation électrique. Dans les habitations privées, cela doit être fait tous les 25 ans par un organisme agréé. Dans ce domaine, mieux vaut ne pas faire de bricolage et faire appel à un professionnel.

Enfin, un conseil particulièrement utile en ces fêtes de fin d’année : utiliser des sapins artificiels résistant aux flammes ou, dans le cas d’un sapin naturel, veiller à ce qu’il ne soit pas trop sec. On évitera aussi de placer à proximité des bougies qui pourraient mettre le feu.

Un détecteur de fumée peut vous sauver la vie : vidéo de prévention de la zone de secours Vesdre – Hoëgne & Plateau

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK