Le niveau des nappes phréatiques à un niveau élevé, selon le Centre Régional de Crise de Wallonie

Durant le mois d’août, le niveau des nappes phréatiques a généralement atteint des niveaux supérieurs ou très nettement supérieurs à ceux observés lors des quatre dernières années, d’après les derniers relevés du Centre Régional de Crise de Wallonie, en raison des intempéries ces derniers mois. "Ce sont les précipitations liées à la goutte froide (phénomène météorologique) de la mi-juillet qui ont provoqué des recharges très importantes", explique le Centre Régional. "Celles-ci ont souvent atteint, voire dépassé, les maxima habituels lors des recharges hivernales".


►►► À lire : Fortes pluies, quel impact sur nos réserves en eau, après plusieurs années de sécheresses ?


Cela s’est principalement vu en août sur la nappe des craies en Hesbaye ainsi qu’à Viemme. Dans ce village de la province de Liège, le niveau de la nappe continue d’augmenter et se situait le 25 août à plus de 86 cm, soit plus de la cote maximale atteinte en 2020. La zone la moins touchée semble être la province de Luxembourg, où les mesures de la masse d’eau du Sinémurien sont comparables à celles enregistrées en 2018 et en 2019.

De son côté, la Flandre, et plus particulièrement l’est de la région, connaît le même phénomène. Les relevés montrent que le niveau des nappes était élevé dans 29% des points de mesure et très élevé dans 37% d’entre eux. Les niveaux bas et très bas ne concernent respectivement que 5% et 4% des points de mesure.

Inondatons en Belgique: JT 02/09/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK