Le mystère Champollion: 2000 euros à qui déchiffrera une mystérieuse inscription gravée sur un rocher en Bretagne

Cette inscription-mystère fait l'objet d'un appel de la ville de Plougastel-Daoulas, avec 2.000 euros à la clé.
5 images
Cette inscription-mystère fait l'objet d'un appel de la ville de Plougastel-Daoulas, avec 2.000 euros à la clé. - © Fred TANNEAU

Au bout de la pointe bretonne, dans la petite ville de Plougastel Daoulasse, de mystérieuses inscriptions sur un rocher n’en finissent pas d’intriguer les habitants depuis des siècles. Elle n’ont a priori aucun sens. Pour mettre fin au suspens la mairie a décidé de lancer un concours international : le « Mystère Champollion ». 

2000 euros seront remis à celui qui arrivera à déchiffrer le code. Depuis le lancement, près de 2000 propositions ont été reçues par la mairie. Plus que jamais, le village se passionne pour son mystère.  
 

"Cette inscription est un mystère et c'est pour ça qu'on lance cet appel", explique Véronique Martin, chargée de mission auprès de la petite commune à l'origine de l'opération "Le mystère Champollion", du nom du savant considéré comme le père de l'égyptologie, qui a déchiffré le premier les hiéroglyphes de la pierre de Rosette.

Le rocher est accessible à marée basse, au prix d’un court périple à travers les rochers

Pour parvenir jusqu'au rocher, ce qui n'est possible qu'à marée basse, il faut d'abord emprunter un petit chemin dans le hameau d'Illien ar Gwenn, l'un des 182 que compte la commune, puis remonter la grève vers l'anse du Caro.

Le rocher est accessible à marée basse, au prix d’un court périple à travers les rochers.  Michael et Moana, habitants de Plougastel, ont donc préféré s’équiper de chaussures et de bâtons de randonnées. « Je ne connaissais meme pas l’endroit. Je me suis dit j’irai bien voir de plus près voir à quoi ça ressemble » explique Michaël.

La voila enfin, la pierre de 2,50 m, de haut, avec sa centaine de symboles plus ou moins effacés par la mer. Une partie daterait de la révolution francaise, une autre des années 20. Il est entièrement gravé sur l'une de ses faces, de lettres capitales en grande majorité, mais aussi de dessins, dont un voilier avec son mât et son safran. Figurent également deux dates, 1786 et 1787.

"Ces dates correspondent à peu près aux années de construction des différentes batteries qui protégeaient la rade de Brest et notamment le fort du Corbeau qui est situé à proximité immédiate", précise Véronique Martin.

Si le cœur vous en dit, voici une partie de l'énigme. «ROC AR B... DRE AR GRIO SE EVELOH AR VIRIONES BAOAVEL... R I ou encore OBBIIE: BRISBVILAR... FROIK...AL, à côté d'un coeur surmonté d'une croix, peut-on notamment lire sur l'imposant rocher à flanc de falaise»

« On ne peut pas lire grand chose ça ressemble à rien. Je pense que c’est du breton. Derrière, le mot Priglimo, ça ne veut pas dire grand chose. » regrettent Michael et Moana.

Bref, les cerveaux s’échauffent, et pas seulement sur place. Depuis une semaine, des propositions affluent de partout en France, et même d’ Angleterre. Une notoriété soudaine qui surprend  les plus anciens, comme Ginette Jézéquel: « Je vis ici depuis 56 ans je n’avais jamais entendu parler de ce rocher ».

Et la vendeuse de vêtements se prend à rêver d’un autre type de trésor: « Je pense que ca va être très intéressant pour la commune, on va avoir du monde. je suis sûre qu’il va y avoir des retombées. »

 

L'appel, lancé à l'adresse de linguistes, historiens, universitaires, étudiants ou encore passionnés, prendra fin le 30 novembre. Un jury se réunira alors afin de choisir la proposition la plus plausible et attribuer la prime. Le règlement du concours est disponible auprès de la mairie ou sur son site internet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK