Le monde très secret des maiko, ces apprenties geishas, dévoilé en Belgique

Le monde très secret des maiko, ces apprenties-geishas, dévoilé en Belgique
Le monde très secret des maiko, ces apprenties-geishas, dévoilé en Belgique - © Regis Defunraux

Alors que la Belgique et le Japon fêtent cette années les 150 ans de leurs relations diplomatiques, une exposition photographique met à l'honneur un travail photographique réalisé au coeur du monde très fermé des maiko, les apprenties geishas du pays du soleil levant.

Loin des clichés et des stéréotypes, le philosophe, anthropologue, historien et photographe belge Régis Defurnaux, a pu partager le quotidien de ces symboles de la culture nippone, leurs états d’âme mais aussi leurs secrets. Invité permanent d’une maison de thé à Kyoto, il a peu à peu découvert le monde des apprenties Geishas et dévoile avec pudeur quelques facettes de leurs existences.

C'est ce travail d'anthropologie visuelle qui sera exposé à la galerie-librairie Peinture Fraîche, à Bruxelles, à partir de ce mercredi 7 septembre avant d'être présenté au Centre culturel de l'ambassade du Japon du 7 au 28 octobre, dans le cadre des célébrations officielles des 150 ans d’amitié entre le Japon et la Belgique.

Un ouvrage, "Maiko no hikari", paraîtra en octobre aux éditions Le Bec en l’air et reprendra l'ensemble du travail de Régis Defurnaux sur ces apprenties geishas.