Le Mexique s'expose au Bozar sous forme de 150 portraits

RTBF
RTBF - © RTBF

La grande exposition "Imagenes del Mexicano" (images du Mexicain) se tient depuis ce jeudi au Bozar à Bruxelles. 150 œuvres sont rassemblées pour brosser un portrait du Mexicain, à travers le regard des artistes nationaux et étrangers.

L'exposition s'inscrit dans le cadre du bicentenaire de l'indépendance du Mexique et du centenaire de sa révolution. Quatre périodes importantes de l'histoire du Mexique y sont abordées, avec comme fil rouge, la représentation du Mexicain par le portrait.

La première salle aborde l'époque précolombienne dans laquelle on peut découvrir des sculptures datant d'il y a 3000 ans. La deuxième laisse place à l'ère coloniale avec des portraits des familles nobles de descendants espagnols, le teint très pâle, les servantes métisses en arrière fond.

© Museo Nacional de Arte, INBA - Hermenegildo Bustos (1832-1907)

L'indépendance, ensuite, au 19ème siècle, et la représentation "cliché" du Mexicain vu par des européens (et qui n'a pas tellement changé depuis). On y voit ainsi le Mexicain à cheval, le sombrero sur le nez.

L'époque moderne, à ne pas manquer

On trouve ensuite une salle consacrée à l'époque moderne, un des points forts de cette exposition : des tableaux peints juste après la révolution mexicaine, une période importante dans l'histoire de l'art puisqu'elle a révélé nombre d'artistes comme Diego Rivera, Frida Kahlo, Siqueiros, et la photographe italienne Tina  Modotti, dont on peut voir les clichés très proches du reportage.

Une salle réservée aux portraits funéraires

Au Mexique, le rapport à la mort n'est pas le même que chez nous. Le mort doit rester proche. Quand quelqu'un mourait, on faisait appel à un peintre pour immortaliser le défunt, et pouvoir le placer dans son salon.

© Museo Nacional de Arte, INBA - José María Zepeda de Estrada, Retrato de Francisco Torres, 1846

Dans cette salle de peintures funéraires, on ne voit que de jeunes enfants. Ils sont peints endimanchés, certains les yeux ouverts, le regard absent. Ils ont la gravité des adultes et la fraîcheur des anges, toute l'innocence représentée par des fleurs et un décor bucolique.

Pour le spectateur, c'est certainement une des salles les plus émouvantes de cette exposition.

 

C.B. avec N. Debarre

"Imagenes del Mexicano" se tient au Palais des Beaux-Arts (Bozar) de Bruxelles jusqu'au 24 avril

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK