Le meurtre de la journaliste bulgare ne serait "pas lié à son travail"

Viktoria Marinova est présentatrice sur la chaîne locale TVN, en Bulgarie
Viktoria Marinova est présentatrice sur la chaîne locale TVN, en Bulgarie - © Tous droits réservés

Un homme soupçonné de la mort et du viol de la journaliste bulgare Viktoria Marinova à Roussé, dans le nord de la Bulgarie, a été arrêté mardi soir en Allemagne où il s'était enfui, ont annoncé mercredi les autorités bulgares. Elles ont exclu "à ce stade" un motif lié à la profession de la victime.

"L'enquête a permis d'identifier un homme, qui a été arrêté tard la nuit dernière par la police en Allemagne à notre demande", a indiqué le ministre de l'Intérieur bulgare Mladen Marinov lors d'une conférence de presse à Sofia.

Le procureur général Sotir Tsatsarov a précisé qu'"à ce stade, nous ne considérons pas que le meurtre soit lié à l'activité professionnelle de la victime". Le suspect, né en 1997, était déjà recherché pour meurtre et pour viol, a précisé le procureur.

Viktoria Marinova, 30 ans, présentatrice sur la chaîne locale TVN, est morte après avoir été frappée, étranglée et violée. Son corps a été découvert samedi sur une allée au bord du Danube.

Archive : 8/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK