Le massacre des rhinocéros en Afrique menace leur survie

Le braconnage des rhinocéros a augmenté de 43% entre 2011 et 2012, précise dans un communiqué l'organisation basée à Gland, en Suisse.

Selon les experts, "si le braconnage continue à progresser à ce rythme, les populations de rhinocéros pourraient commencer à décliner d'ici moins de deux ans", ajoute le texte.

"Des groupes criminels bien organisés et disposant de moyens financiers importants continuent à fournir le marché noir en corne de rhinocéros", a déclaré Mike Knight, président du groupe consacré à cette espèce au sein de l'UICN, cité dans le communiqué.

"Durant les dernières années, la consommation de la corne de rhinocéros est passée de la médecine chinoise traditionnelle à un symbole de statut social", a ajouté M. Knight, qui stigmatise les niveaux élevés de consommation au Vietnam.

Un rythme toujours plus soutenu

Selon les chiffres de l'UICN, il y a actuellement une population de 5055 rhinocéros noirs et 20 405 rhinocéros blancs en Afrique.

En 2012, 745 rhinocéros ont été tués par braconnage en Afrique, soit le nombre les plus élevé depuis 20 ans. Dans la seule Afrique du Sud, 668 rhinocéros ont été tués en 2012, un record.

Depuis le début 2013, un rhinocéros est tué toutes les 11 heures en Afrique, soit un rythme encore plus soutenu qu'en 2012.

La corne de rhinocéros est transportés illégalement vers la Chine et le Vietnam. Le Mozambique a été identifié comme une plaque tournante de ce trafic, avec des braconniers qui font des raids express dans le parc national sud-africain du Kruger, où vit la plus large population au monde de rhinocéros.


AFP

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK