Le mari de Malika El Aroud serait toujours vivant

Lors du procès de Malika El Aroud
Lors du procès de Malika El Aroud - © BELGA PHOTO FILIP CLAUS

Moez Garsallaoui, condamné en mai 2010 par défaut à Bruxelles à huit ans de prison pour avoir dirigé une filière d'envoi de combattants terroristes vers le Waziristan, était toujours vivant en mai 2011, indique le journal suisse Le Temps, sur base de rapports du GCTAT, une société suisse d'analyse de la menace terroriste.

Moez Garsallaoui, sa femme Malika El Aroud et Hicham Beyayo avaient été reconnus coupables d'avoir monté et dirigé une filière d'envoi de combattants vers le Waziristan, une région à la frontière pakistano-afghane. Malika El Aroud et son mari recrutaient ces combattants via le site internet minbar-sos.com.

Moez Garsallaoui est le mari de Malika El Aroud, elle aussi condamnée à huit ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste.

Moez Garsallaoui avait emmené plusieurs candidats au djihad dans un voyage long et particulièrement pénible à travers la Turquie et les montagnes iraniennes. Un jeune Français, Hamza El Alami, n'en était pas revenu. Moez Garsallaoui non plus. Au moment de sa condamnation, on ignorait même s'il était toujours vivant.

Il semble cependant que oui, selon les informations divulguées par le GCTAT (Geneva Centre for Training and Analysis of Terrorisme) et relayées par le journal suisse Le Temps. Moez Garsallaoui occuperait même "des fonctions clés dans la constellation terroriste au Waziristan". Il est "en contact avec le sommet sans être lui-même un chef du plus haut niveau".


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK