Le maquillage végane, une tendance qui se développe

Les produits véganes se font une place de plus en plus importante dans les rayons des supermarchés, mais on commence également à les retrouver dans les boutiques de cosmétiques. Le maquillage végane a la cote. Non testé sur les animaux et sans substance d’origine animale, est-il pour autant plus naturel ?

Pas toujours facile de s’y retrouver

Cela ne vous a peut-être jamais sauté aux yeux, mais de nombreux produits de maquillage contiennent des substances d’origine animale comme la cire d’abeille, la graisse de laine de mouton ou encore la cochenille, un petit insecte qui écrasé donne la couleur rouge carmin. Ils ne sont pas mauvais pour la santé, mais ils posent un vrai problème aux véganes, des personnes qui rejettent toute exploitation animale. Melissa Neves fait partie de celles qui refusent d’utiliser ce type de cosmétiques. Depuis cinq ans, elle s’est mise au maquillage végane, mais elle a parfois du mal à s’y retrouver. « Il y a certaines marques qui apposent des logos officiels. Il y a des organismes qui vont les certifier. Quand il n’y a pas de logos, il y a des noms qui peuvent paraître un peu barbares et on n’a pas toujours une idée de si c’est végane ou pas et donc on doit souvent vérifier de quelle origine est l’ingrédient » explique la jeune femme.

Mais ces deux ou trois dernières années, cela lui arrive de moins en moins car les produits étiquetés véganes sont plus nombreux. Fond de teint, fard à joues où à paupières, rouge à lèvres ou mascara trouvent petit à petit leur place dans les magasins. Les grandes maques ne semblent pas encore emboîter le pas, mais la demande est là. « C’est une tendance. Il y a de plus en plus de personnes qui viennent en me disant qu’elles cherchent des produits véganes par principe et par éthique. Il y a des marques qui sont plus sensibles à ça et qui reformulent certains de leurs produits dans l’idée de les faire certifier. Mais qui dit végane ne dit pas forcément naturel. C’est une fausse croyance » affirme Sophie Trenteseaux, gérante d’une boutique bruxelloise qui vend des cosmétiques véganes.

Certains cosmétiques véganes à base de produits pétrochimiques

Alors que trouve-t-on dans ces cosmétiques ? Généralement, il faut bien remplacer les substances problématiques par d’autres. Certaines marques utilisent des cires végétales à la place des cires d’abeilles ou des graisses végétales à la place de graisses animales, mais cela n’est pas toujours très clair dans la liste des ingrédients. Nous avons donc acheté six produits étiquetés véganes ou qui nous ont été présentés comme tels par le vendeur. Nous les avons apportés à Françoise Guiot, dermatologue. « Effectivement, on ne retrouve pas nécessairement de substances d’origines animales, cependant dans deux des produits on retrouve de la cire microcristalline qui est un extrait de la pétrochimie, donc qui n’est pas naturel du tout. C’est bien la preuve qu’il faut faire attention à la substance par laquelle est remplacé le produit de départ » insiste la dermatologue.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK