Salah Abdeslam à sa mère: "Je t'écris cette lettre en espérant que tu me pardonneras"

C'était le 15 mars 2016: la police arrêtait Salah Abdeslam. Depuis, celui qui est considéré comme l'un des coordinateurs présumés des attentats de Paris s'est muré dans le silence. Le magazine français Le Point publie ce mardi des lettres retrouvées dans la planque de la rue du Dries, à Forest. Celles-ci, signées par Salah Abdeslam, sont adressées à sa mère, à sa soeur et à sa fiancée. L'ensemble de ces textes ont été transmis à la justice française, précise Le Point qui retranscrit quelques extraits sans corrections orthographiques.

"Je t'écris cette lettre en espérant que tu me pardonnera, écrit-il à sa mère. Je t'ai quitter sachant que mon départ et mon absence sera pour toi une source de chagrin. Je te demande pardon 3 fois et 1 fois pour mon père que j'aime temps, sache que sa été difficile pour moi aussi de vous quitté car je t'aime tellement".

Salah Abdeslam parle alors de son frère Brahim, mort à Paris. "Il ne s'est pas suicidé, il a combattu, il a tué et s'es fait tué par les koffar [un terme qui désigne les mécréants, NDLR]", explique-t-il.

Volonté de se suicider?

A sa sœur, le terroriste présumé en dit un peu plus sur ses motivations : "Sache que nous avons seulement terrorisé le peuple mécréant car la France est un pays qui combat l'Islam et cela depuis bien longtemps". Et il suggère qu'il comptait en finir quand il lance: "Prend soin de nos parents ma petite cherie à bientôt dans une nouvelle vie."

Salah Abdeslam écrit aussi à sa fiancée pour lui demander de "[prier] Allah pour qu'il [l]'accepte". "Tu es pour moi ma femme et j'espère qu'Allah nous unira dans l'autre monde", déclare-t-il encore.

Ce n'est pas la première fois que des courriers de Salah Abdeslam fuitent dans la presse. En janvier dernier, le journal français Libération révélait que l'homme avait conversé avec une femme qui lui envoie des lettres en prison.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK