Le livre vous séduit toujours et reste votre loisir favori

RTBF
RTBF - © RTBF

Sous quelque forme qu'il se présente, le livre continue à vous séduire et à vous accompagner dans votre vie quotidienne, malgré la crise et malgré les évolutions technologiques. C'est le principal enseignement de notre enquête et c'est réjouissant.

Qui a dit que la lecture se porte mal ? Certainement pas vous, qui avez été plus de 8000 à répondre à notre enquête sur vos habitudes de lecture.

Premier enseignement : vous lisez beaucoup. Près de 10% des répondants disent lire un livre par semaine. Et seulement 3% avouent ne jamais lire. Un résultat qui doit cependant être tempéré car les réponses à notre enquête, par définition, ne représentent pas les personnes encore trop nombreuses qui ne savent ni lire ni écrire. D'autres études donnent d'ailleurs un taux de non-lecteurs dix fois plus élevé, comme cette enquête récente TNS/Sofres pour La Croix de mars 2009.

Pour 56% d'entre vous, la consommation de livres se situe entre 6 et 30 livres. Pas mal. Evidemment, notre enquête ne dit rien de vos goûts ni de vos lectures favorites: six classiques ou trente polars ? Dix best sellers ou vingt Harlequin ? Mais au moins, vous lisez; et les auteurs, les éditeurs, les libraires et les diffuseurs vous en remercient!

D'ailleurs, c'est la lecture qui est élue loisir de prédilection par le plus grand nombre de répondants. Pour près de deux tiers d'entre vous, la lecture vient en première ou en deuxième position. La compagnie d'un bon livre devance la compagnie du petit écran. Viennent ensuite, loin derrière et dans l'ordre, le cinéma, les visites culturelles et le théâtre. Seule une personne sur dix désigne le théâtre comme premier choix, un désintérêt dont l'ampleur peut surprendre. Le classement est le même si on tient compte de l'ensemble des choix en les pondérant.

Et puis, même si vous êtes 63 % à demeurer attachés à la douce sensation du papier glissant sous les doigts, et à déclarer ne pas pouvoir vous en passer, 9 % des répondants ont déjà testé le livre électronique. Ce n'est pas négligeable, à l'heure où s'amorcent des évolutions technologiques importantes qui pourraient bouleverser bientôt les habitudes.

Le livre électronique n'est donc plus tout à fait un gadget de science-fiction, même s'il n'est pas encore entré dans les moeurs.

Parmi les autres raisons citées pour ne pas encore l'avoir testé: le coût jugé encore trop élevé, et le choix encore trop limité.

Reste à voir quel impact aura l'iPad, le dernier né de la galaxie Apple, sur les habitudes de lecture. Verdict peut-être lors de la prochaine édition de la Foire du Livre. En attendant, dès cette année, la Foire sera l'occasion de tester les supports électroniques. C'est un... libraire bien connu sur la place bruxelloise qui se chargera d'en faire la démonstration. 

Thomas Nagant

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK