Le label "cimetière nature": quand la nature investit les cimetières

L'intégration de la nature dans les cimetières peut se faire de plusieurs manières. Par exemple, retirer le gravier dans les allées et végétaliser les espaces libres entre les tombes avec des fleurs vivaces.
L'intégration de la nature dans les cimetières peut se faire de plusieurs manières. Par exemple, retirer le gravier dans les allées et végétaliser les espaces libres entre les tombes avec des fleurs vivaces. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

La Région Wallonne a fait le point cette semaine sur l'intégration de la nature à la gestion des cimetières. Dans le cadre du réseau Wallonie Nature, elle a lancé en 2015 un label intitulé "cimetière nature". Il y a deux ans, dix communes pilotes s'engageaient, via une convention, à modifier leurs principes de gestion de leurs cimetières en y favorisant le développement de la nature. Cela concernait 42 cimetières. En octobre 2017, il y a désormais 126 cimetières labellisés, le chiffre a donc triplé.

L'objectif de ce label? Amener de la biodiversité, marier nature et patrimoine, viser le zéro pesticides, qui est un des objectifs de la Région Wallonne pour 2019, le tout sur base volontaire puisque les communes sont candidates à l'obtention du label.

Des ruches à Ohain

L'intégration de la nature dans les cimetières peut se faire de plusieurs manières. Par exemple, retirer le gravier dans les allées et végétaliser les espaces libres entre les tombes avec des fleurs vivaces. On peut aussi remplacer des haies de résineux par des haies vives d'espèces indigènes qui vont attirer des oiseaux et des espèces sauvages. Des hôtels à insectes peuvent être installés, mais aussi des mares naturelles, cela peut aller jusqu'à placer des ruches. En effet, dans le cimetière de Ohain, sur la commune de Lasne, situé sur les hauteurs du village, il y a, tout en haut de ce cimetière, sept ruches qui sont joliment décorées par les écoliers et la commune, et exploitées par un apiculteur local. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK