Le jour où nous ne pourrons plus voir les étoiles

Lever les yeux et simplement contempler le ciel étoilé, un petit plaisir qui ne sera bientôt plus possible. Selon Science News, c’est à cause de la trop grande présence d’éclairage artificiel que la voie lactée est en train de disparaitre. C’est déjà le cas dans les grandes villes du monde qui sont sujettes à une haute pollution lumineuse. Le site The Atlantic précise les chiffres : 1/3 de la population ne peuvent plus la voir et 80% des Nord-Américains.

Des conséquences pour les humains et les animaux

Cela entraîne une génération qui n’est encore jamais entrée en contact avec le ciel étoilé et notre galaxie. Mis à part le fait que ce soit bon pour le moral, cela peut empêcher aussi la survenances des troubles du sommeil. The Atlantic estime que 99% des Nord-Américains et Européens dorment sous un brouillard dû à la pollution lumineuse. Et cela ne favorise pas le sommeil. 

Cela dérègle aussi le cycle de la faune et de la flore qui se repère avec la lumière de la lune. Comme les tortues de mer et de nombreux oiseaux. La lune est en effet l'indicateur du cycle jour-nuit.

Fabio Falchi, de l‘institut des sciences et technologie de la pollution lumineuse à Thiene en Italie précise que "toute la vie sur terre a évolué avec un ciel noir, avec 12h d’obscurité et 12h de luminosité. Mais maintenant nous enveloppons notre planète d’une lumière perpétuelle. Et la vie en est affecté".   

Le remplacement des lumières par des LED (diode électroluminescente)

Beaucoup de lampes à sodium sont remplacées par des LED qui consomment moins d’énergie mais dont la lumière se diffuse sur des plus grandes distances. Elles émettent aussi une lumière plus blanche tandis que les lampes à sodium ont une lumière jaune. Falchi précise que "nous sommes habitués au sodium qui est jaune et nous avons changé cela pour des LED blanches, qui sont très lumineuses pour nos yeux. La solution serait d’utiliser des LED à lumière chaude."

En effet, les LED émettent une lumière dont les ondes sont plus facilement capturées par l’atmosphère ce qui provoque une plus grande pollution lumineuse. Ainsi George Eslinger, ancien directeur du bureau de l’éclairage des rues de Los Angeles nous met en garde : "Si nous n’inversons pas cette tendance, toute la planète sera bientôt enveloppée de lumière à travers laquelle nous ne pourrons voir à l’œil nu, la magie de l’Univers".

Heureusement cette tendance est réversible. La solution est toute trouvée : changer les lampes en faisant en sorte que celles-ci n’éclairent que le sol sans se propager dans l’atmosphère.

Voici la vidéo de campagne de l'association internationale du ciel noir (International Dark-Sky association) :