Le job étudiant : où, comment, pour qui ?

Job étudiant
Job étudiant - © RTBF-Christine Pinchart

L’été se profilant, nombreux sont les étudiants qui souhaitent trouver un job de vacances. Un petit point sur les conditions : âge, salaire, allocations familiales…

Le travail d’étudiant est autorisé à partir de l’âge de 15 ans, à condition d’avoir terminé (et non pas réussi) sa 2° année du secondaire. Certaines entreprises exigent que le jeune ait 18 ans, quand le poste nécessite d’effectuer des manœuvres plus spécifiques, comme le déplacement d’un clark.

18 ans également pour travailler à la caisse et manipuler de l'argent dans les grands magasins ou les grandes surfaces.

Le nombre de jours de travail autorisé est réglementé et le principe divisé en 4 trimestres. L’étudiant est autorisé à travailler 23 jours durant le 3° trimestre : juillet, août et septembre. Ainsi que 23 jours au total durant les 3 autres trimestres.

S’il respecte cette règle, il sera peu taxé. S’il travaille 24 jours, ce dernier jour sera plus fortement taxé et les 2 parties (étudiant et employeur) seront pénalisées. 

L’étudiant qui travaille remplit une feuille d’impôts, mais il n’est pas imposé s’il n’a pas gagné + de 2890 euros net, en étant à la charge d’un couple. 

A charge d’un isolé, il peut gagner un maximum de 170 euros net et s’il est à charge d’une personne isolée et handicapée, il peut gagner un maximum de 5.290 euros net.

Il est important de ne pas dépasser 240 heures de travail au total, durant le 1°, le 2° et le 4° trimestre. Pour le 3° trimestre il n’y a pas de limite. Ceci afin de conserver le droit aux allocations familiales.

A propos du salaire, s’il n’y a pas de barême, on se réfère au salaire minimum et cela dépend de l’âge de l’étudiant. A 16 ans on octroie 70% du salaire minimum, à 17 ans 76%, à 20 ans 94 % et à 21 ans 100%.

L’idéal est bien sûr de fixer un montant au départ et de signer un contrat.

Dans les régimes spéciaux, on peut pointer les plaines de vacances qui ne procurent dans certains cas, qu’un salaire de 5 euros pas jour.

 

Christine Pinchart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK