Scandale sanitaire: le groupe Verbist, propriétaire de Veviba, représente 30% du marché belge de la viande

Le ministre fédéral de l'agriculture Denis Ducarme et l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire ont décidé de procéder au retrait des agréments de l'entreprise VEVIBA de Bastogne. Des perquisitions menées chez Veviba par un juge d’instruction ont révélé des pratiques non-conformes aux règles de l'AFSCA

Sur 2000 palettes de viande, 200 palettes ont été contrôlées. 133 se sont avérées non-conformes aux règles de l'AFSCA. En outre, des déchets de viande de catégorie 3 (normalement interdite à la consommation humaine) se sont retrouvés dans de la viande hachée. Des dates de congélation des carcasses ont également été falsifiées. "On n'est pas face à une petite fraude, c'est une fraude importante et je n'ai donc aucun scrupule par rapport à cette firme qui fait courir un risque aux consommateurs", a déclaré Denis Ducarme qui assure veiller à retirer l'agrément et fermer l'infrastructure.

"L'offre de produits de distribution de Veviba est extrêmement variée, allant de la portion de viandes PAT (Prêt A Trancher) jusqu'aux produits découpés : rumsteck, steak minute mais aussi les brochettes, hamburgers, carpaccio…", peut-on lire sur le site de l'entreprise.

Réunion avec la grande distribution

Le groupe Verbist, propriétaire de Veviba, a déjà fait la une de l'actualité il y a quelques mois: c'est dans l'un de ses abattoirs, à Izegem près de Roulers, que des images chocs en caméra cachée avaient montré la maltraitance des animaux. Le groupe représente  30% du marché belge de la viande, ses clients principaux sont Delhaize et Colruyt.

"Nous rencontrons la grande distribution cet après-midi, rassure le ministre. La liste de la clientèle de Veviba est aujourd'hui analysée pour que l'on puisse procéder au retrait des produits incriminés, donc la viande hachée Veviba. Une analyse de risques est également en cours en matière de santé auprès du secrétariat scientifique de l'AFSCA, elle sera produite aujourd'hui. Il s'agit de prendre toutes les dispositions par rapport à une firme qui n'a pas hésité à contourner les règles".

Une fraude à plus grande échelle est suspectée car des palettes de viandes auraient été emmenées sur d'autres sites du groupe Verbist qui seront contrôlés. Une réunion entre Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l'Economie, René Collin, ministre wallon de l'agriculture, Denis Ducarme et la grande distribution était prévue au cabinet à 14h.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK