Le Grand Rabbin Guigui avant le procès de Mehdi Nemmouche: "Que justice soit faite"

Albert Guigui
Albert Guigui - © RTBF

Grand Rabbin de Bruxelles, Albert Guigui est l’invité du Grand Oral RTBF/Le Soir ce samedi 5 janvier sur La Première. Il s’exprime sur l’ouverture du procès de l’attentat au musée juif de Bruxelles, sur le défi climatique ou encore sur le 70ème anniversaire de la déclaration des droits de l’homme.

Pour Albert Guigui, l’attentat du musée juif de Bruxelles pose une série de questions. "C’est un des premiers attentats terroristes qui ont eu lieu", souligne-t-il. "Mais pourquoi le musée juif ? Était-ce une cible innocente ? Un musée en général est un lieu de rencontres, de dialogue et surtout un lieu de tolérance car on essaye de connaître la vie de l’autre. Le but du musée, c’est de détruire les barrières entre les gens et de jeter des ponts entre eux et c’est ça que Mehdi Nemmouche a voulu attaquer". Selon son point de vue, il y a d’autres niveaux d’analyses. "C’est aussi un acte contre la démocratie car c’est ce qu’évoquent les musées. Il y a aussi une attaque claire contre le judaïsme."

Mais qu’attend-il de ce procès ? "Que justice soit faite", clame-t-il. "Que ceux qui ont commis des actes paient pour cela (...) Cela permettra aux familles des victimes de faire leur deuil", développe-t-il. "Cela permettra aussi à la communauté juive de se reconstruire. Cela dissuadera enfin de potentiels terroristes, car on verra qu’il faut rendre des comptes."

L’antisémitisme a-t-il d’ailleurs augmenté depuis l’attaque ? "Il a augmenté en Europe, pas juste en Belgique", dit-il. C’est un fait, la crainte au niveau communautaire a augmenté. Et le gouvernement belge, de son côté, fait tout pour rassurer. "Militaires, policiers, etc., on en voit partout devant nos institutions. Mais un terroriste pourra toujours intervenir, c’est ça l’inquiétude. Avec peu de moyens, une seule personne peut en terroriser des milliers. C’est dramatique, mais c’est comme ça."

Il a dit:

À propos de Simone Veil : "Elle a participé à la réconciliation franco-allemande. Elle a œuvré à la construction de cette Europe à laquelle nous tenons tellement."

Concernant la problématique migratoire : "Je regrette que le monde ait pris conscience du problème de l’environnement tellement tard."

La déclaration des droits de l’homme contient selon lui deux graves erreurs, qui font qu’on n’a jamais autant bafoué ces droits qu’aujourd’hui : "Elle ne contient pas les devoirs de l’homme. Et elle n’est signée que par les chefs d’État alors que c’est surtout la base qui doit l’appliquer."

Sur la crise migratoire : "Notre gouvernement est tombé à cause de l’immigration, car notre Premier ministre est allé à Marrakech. C’est quelque chose qui m’effraie. Il y a 550 millions d’Européens. Ils vivent relativement bien. Est-ce un problème d’accueillir trois ou quatre millions de personnes ? N’y a-t-il pas de problème plus important ?"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK