Le Grand-Duc Jean de Luxembourg était un vétéran de la Seconde guerre mondiale

Le Grand-Duc Jean de Luxembourg, dont le décès a été annoncé ce mardi, était le fils de la grande-duchesse Charlotte et du prince Félix de Bourbon-Parme. Il avait fait ses études primaires et secondaires dans son pays avant de les compléter au collège d'Ampleforth en Grande-Bretagne de 1934 à 1938.

Lorsque les troupes allemandes envahissent le Luxembourg le 10 mai 1940, la famille grand-ducale quitte le territoire et se réfugie en France, puis aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. Au Québec, le grand-duc héritier suit des cours de droit et de sciences politiques à l'université Laval.

En novembre 1942, à l'âge de 21 ans, il entre comme volontaire aux Irish Guards et reçoit sa formation militaire au Royal Military College de Sandhurst avant de gravir un à un les grades pour finalement être promu, le 3 mars 1944, lieutenant des Irish Guards. Quarante ans plus tard, il sera promu colonel de ce même régiment.

Débarqué le 11 juin 1944 près de Bayeux, Jean a servi en Normandie à l'Etat-Major de la 32ème Brigade de la Guards Armoured Division. Il a participé à la bataille de Caen et est entré le 3 septembre à Bruxelles.

Ensuite, avec les premières troupes alliées qui ont libéré le grand-duché, il est entré à Luxembourg le 10 septembre 1944, aux côtés de son père. Le 13 septembre, il a rejoint son unité et a participé aux opérations de combats, continuant ainsi la campagne avec les forces alliées en Allemagne jusqu'à la fin des hostilités.

"Avec lui, une page d'histoire se tourne"

C'est grâce à son action durant la guerre que Jean de Luxembourg, détenteur de nombreuses décorations militaires, a forgé sa popularité au grand-duché.

Certains citoyens luxembourgeois se sont confiés à notre équipe à Luxembourg-Ville : "Il représentait beaucoup pour nous, il était un peu le papa ou le grand-papa, la famille de tout le monde. C'est une mauvaise nouvelle". "C'est une perte pour le pays, on sait qu'on doit tous partir un jour. Le plus tard c'est toujours le mieux", commente la tenancière un café. "C'était vraiment une grande personne, il s'est battu pour notre pays et il nous a bien représenté dans le monde entier" explique un ancien garde grand-ducal.

"C'était un homme qui a porté notre histoire. Lorsque le Luxembourg a été annexé par les Boches, c'est lui qui est allé dans l'armée de libération. C'est lui qui était parmi les premiers a entrer dans le Luxembourg libre. Ce sont des images qui restent dans notre histoire, qu'on n'oubliera jamais. Avec lui, une page d'histoire se tourne" explique Viviane Reding, ancienne commissaire européenne.


►►► Lire aussi: Le Grand-Duc Jean, beau-frère du roi Albert II: révisez votre arbre généalogique royal


Les funérailles du Grand-Duc Jean seront organisées le samedi 4 mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK