Le gouvernement wallon se réunit ce samedi pour trouver de nouvelles mesures de soutien à l'Horeca

Le gouvernement wallon se réunit ce samedi pour trouver de nouvelles mesures de soutien à l'Horeca
Le gouvernement wallon se réunit ce samedi pour trouver de nouvelles mesures de soutien à l'Horeca - © Tous droits réservés

Lors de la conférence de presse à l'issue du comité de concertation, les différents ministres-présidents des régions/communautés de belgique ont expliqué les mesures que leur région compte mettre en oeuvre pour venir en aide au secteur de l'Horeca qui a été fortement touché par la crise du coronavirus.

"La situation est dramatique et les perspectives sont noires. Les mesures sont très sévères", met en garde Elio Di Rupo, ministre-président de la Wallonie. "Pour les secteurs qui sont touchés, je réunis mon gouvernement demain pour discuter de mesures additionnelles qui nous pourrions prendre. Si on demande des sacrifices aux restaurants, nous devons penser à celles et ceux responsables de ces cafés/restaurants qui ont fait des efforts. Nous devons les aider."

Bruxelles: mesures probablement élargies au restaurants

Du côté de Bruxelles, les cafés et bars étaient déjà fermés depuis le 8 octobre. "Notre gouvernement a déjà prévu de prendre une aide forfaitaire de 3000 euros à chaque établissement. Je ne doute pas que nous pouvons confirmer ça et étendre ces mesures à l'ensemble du secteur, restaurants y compris", assure le ministre-président Rudi Vervoort.

Il appelle tous les citoyens à agir : "Tout un chacun a une responsabilité dans la gestion de cette crise. Il y a un équilibre qui est train de se rompre entre les lits covid et l'ensemble de la population qui elle aussi a le droit d'être bien traitée.

Flandre: primes de compensation à la hausse

Le ministre-président flamand Jan Jambon a quant à lui expliqué le cadre dans lequel ces discussions se sont déroulés. Plusieurs points ont été tenus en compte: maintenir l'enseignement, garantir les entreprises ouvertes, soutenir le personnel de soins de santé et veiller à ne pas accentuer le sentiment de solitude.

Il témoigne: "La fermeture des établissements Horeca n'était pas une mesure évidente". La Flandre prévoit des mesures pour soutenir les restaurants/cafés, comme la légère hausse et la prolongation des primes de compensation. Avant d'ajouter: "Ces primes concernent les entreprises qui ont perdu plus de 60 % de leurs chiffres d'affaires en raison de la crise du coronavirus. les cafés et les restaurants en font évidemment partie. On veut leur donner des compensations pour les frais fixes."    

Communauté germanophone: aides au club de sport

En Communauté germanophone aussi, le coronavirus frappe. "J'aurais préféré ne pas être ici pour annoncer des mesures aussi dures. Nous en avons marre de ce virus, nous aimerions retrouver nos libertés, nos droits fondamentaux et une vie normale. Même la communauté germanophone se retrouve dans une zone rouge foncée. Tout le pays se trouve dans une zone rouge, nous avons d'urgence besoin de mesures efficaces à l'échelle nationale", explique le ministre-président de la Belge de l'Ouest (Ost Belgien), Oliver Paasch.

La communauté germanophone prévoit également d'étendre mais aussi prolonger les mesures d'aide pour le Horeca. Selon Oliver Paasch, les primes pour les établissements Horeca dans le secteur touristique seront servis une seconde fois. Il y aura aussi une aide aux clubs de sport avec des infrastructures permanentes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK