Le gouvernement Michel doit revoir la politique carcérale, dit la LDH

Le gouvernement Michel doit revoir la politique carcérale, dit la LDH
Le gouvernement Michel doit revoir la politique carcérale, dit la LDH - © BELGA

La Ligue des Droits de l'Homme (LDH) a pris note de l'arrêt de la Cour européenne des Droit de l'Homme (CEDH) condamnant la Belgique dans l'affaire Vasilescu et constate "l'absence de volonté politique des gouvernements successifs d'investir dans l'amélioration des conditions d'existence des détenus".

La CEDH a recommandé mardi à la Belgique de prendre des mesures pour améliorer les conditions de détention dans ses prisons et l'a condamnée à dédommager un ancien détenu maltraité, Marin Vasilescu. Dans son arrêt, la cour a indiqué que "les problèmes découlant de la surpopulation carcérale en Belgique, ainsi que les problèmes d'hygiène et de vétusté des établissements pénitentiaires revêtent un caractère structurel" et ne concernent "pas uniquement" la situation personnelle du requérant.

La LDH estime que, de cette manière, la cour pointe "l'absence de volonté politique des gouvernements successifs d'investir dans l'amélioration des conditions d'existence des détenus". L'organisation souligne également que cette situation est dénoncée depuis de nombreuses années par le Comité contre la torture des Nations Unies, le Comité pour la Prévention de la torture ou encore l'Observatoire international des prisons. L'association, qui rappelle que le budget accordé par le nouveau gouvernement au département de la Justice "laisse malheureusement augurer que la situation dans les prisons risque fort de s'aggraver", demande au gouvernement de "réenvisager sa politique d'expansion carcérale et (de) privilégier des politiques pénales qui permettront de désengorger les prisons", lui rappelant les engagements pris dans l'accord gouvernemental afin d'améliorer la politique pénitentiaire.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK