Le gaz naturel compressé (CNG): le carburant du futur

le CNG se développe en Wallonie
le CNG se développe en Wallonie - © tvn

Le CNG : le « compressed natural gas »: c'est le gaz naturel avec lequel on se chauffe ou on cuisine. Mais il sert aussi de carburant pour les moteurs. C'est le moins polluant et le plus économique des carburants existants sur le marché. C'est en tous cas la plate-forme Enora chargée de promouvoir le CNG en Belgique qui l'affirme. Aujourd'hui, il existe déjà un réseau de 120 stations dans tout le pays. Et une trentaine de projets d’implantation sont en cours de réalisation dont une majorité en Hainaut. De quoi booster la mise en circulation de véhicules roulant au gaz naturel. Ils sont un peu moins de 5000 véhicules aujourd’hui.

Le moins cher

Les promoteurs du CNG en Belgique y croient en tous cas. Eux qui se sont fédérés au sein de la plate-forme Enora qui réunit les distributeurs de carburant, les constructeurs automobiles et les associations qui veulent promouvoir ce nouveau carburant en Belgique. Et l’étude que vient de réaliser la Creg, la Commission de régulation des prix de l’électricité et du gaz conforte leur position. Frédéric Dubois est l’expert de la Creg en charge de ces questions : « Si l’on compare les prix à la pompe, le tarif actuel du CNG est de 1.04 euros le litre contre 1.44 pour le diesel ; soit 40 % moins cher. On constate aussi que la voiture qui roule au CNG consomme 20 % de moins qu’un moteur diesel. Au total sur 100 km, l’avantage du CNG est de 67 % ! ». Et l’étude montre aussi qu’à l’achat la voiture au gaz coûte presque la même chose que les voitures diesel, moins cher que les voitures à l’essence et beaucoup moins cher encore par rapport à une voiture électrique. »

Le plus écologique

Sur le plan environnemental, le moteur CNG est aussi beaucoup plus performant, explique Olivier Bontems, directeur du bureau de projets d'Ideta : « Le CNG, c’est 12 % de production de CO2 en moins que le diesel ou l’essence, c’est moins 70 % de dioxyde d’azote et 95 % de particules fines en moins. Et c’est aussi 50 % de réduction du bruit du moteur ! » Pour ce conducteur, qui roule lui-même au CNG depuis plusieurs années, c’est vraiment le carburant le plus écologique sur le marché. « C’est le carburant idéal pour réduire son empreinte énergétique et environnementale ».      

Didier Hendrickx, relations publiques de Gas.be qui fédère les acteurs du CNG en Belgique, est lui aussi utilisateur de longue date du CNG. « On est à un stade où il ne manque que la prise de conscience des politiques et du grand public pour enclencher le mouvement. Jusqu’ici, on évoquait souvent le manque d’autonomie de ces voitures. Mais des grands constructeurs comme Volkswagen ou Fiat proposent aujourd’hui une large gamme de véhicules équipé au CNG. Il y en a pour tous les prix et pour tous les goûts, des petites citadines jusqu’au grosses cylindrées.  Mêmes les constructeurs de camions s’y mettent… »

Un réseau de stations en développement

Autre point faible : le réseau de distribution : fin 2013, on comptait 12 stations. Cette année, on en dénombre 120. Et une trentaine sont en cours d’installation dans les mois qui viennent. Les distributeurs comme Dats 24, actuel leader du marché avec 62 stations et Total qui projette d’en avoir une cinquantaine d’ici à 2022 sont très confiants dans le développement de ce carburant qui pourrait, en plus, être produit en partie par la biométhanisation. Ce qui le rendrait presque totalement neutre sur le plan environnemental. A l’heure où l’on parle d’urgence climatique, le CNG apparaît comme le carburant le plus économique et le plus écologique sur le marché. Il ne lui manque qu'une étincelle pour devenir dans l'esprit des consommateurs le carburant du futur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK