Le frelon asiatique mangeur d'abeilles arrive en Belgique

Un frelon asiatique mangeur d'abeilles photographié dans le Hainaut par Olivier Wauquier
Un frelon asiatique mangeur d'abeilles photographié dans le Hainaut par Olivier Wauquier - © RTBF

Le frelon asiatique est sur le point d'arriver en Belgique. Cet insecte mangeur d'abeilles fait des ravages en France. Les apiculteurs français sont désemparés. Chez nous, l'arrivée de ces frelons asiatiques suscite évidemment l'inquiétude.

"Vespa velutina", c'est son nom scientifique. Ce frelon asiatique mangeur d'abeilles est aux frontières de la Belgique. L'un d'entre eux aurait été photographié dans le Hainaut. Un nid a même été découvert à Somain, à 30 kilomètres environ de Tournai. Le nid se trouve à quelques encablures d'un noeud ferroviaire, "il est donc possible qu'il soit simplement venu en train ou en camion", explique Etienne Bruneau, ingénieur agronome. 
 
A 15 mètres de hauteur, un nid peut contenir jusqu'à 1500 frelons. Une catastrophe pour les abeilles. D'autant que l'automne ensoleillé que l'on connaît actuellement n'arrange rien. Les frelons asiatiques ont davantage de temps pour se mettre à l'abri avant l'hiver et risquent de revenir en masse l'été prochain.

Le désespoir de l'apiculture

Ce mangeur d'abeilles, caché dans des poteries importées de Chine, est arrivé en France en 2004. Reconnu comme espèce invasive par l'Union européenne. il est aujourd'hui présent sur près de la moitié de l'Hexagone. Etienne Bruneau explique qu'en France, plusieurs apiculteurs "ont laissé tomber" à cause de ces fameux frelons. 

Ne pas céder à la panique et recenser les nids
 
Attaques impressionnantes de frelons asiatiques, mais aussi dérèglement climatique, pesticides et acariens : nos abeilles sont en danger. La biodiversité aussi puisque 80% de notre flore dépend des abeilles. 

Les hommes quant à eux ne sont pas directement concernés. Mais attention, quand une colonie de frelons asiatiques se sent menacée, elle attaque. Ce qui peut se révéler mortel. Deux petits conseils, dès lors : ne pas céder à la panique et recenser les nids de frelons en les observant de loin, aux jumelles par exemple. Tout ça pour mieux les combattre au printemps prochain.

Anne Lombaerde

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK