Le Forem va former une douzaine de spécialistes de l'entretien des terrains de football

Le Forem va former une douzaine de spécialistes de l'entretien des terrains de football
Le Forem va former une douzaine de spécialistes de l'entretien des terrains de football - © YORICK JANSENS - BELGA

Le Forem a présenté mardi au Belgian Football Center de Tubize une formation organisée pour la sixième fois, et qui fera sans doute rêver ceux qui conjuguent connaissances de base en matière d'espaces verts et passion pour le football. Il s'agit de former des techniciens spécialisés dans l'entretien des terrains de foot. La formation qui s'ouvrira en mars sera ouverte à une dizaine de personnes qui, après sélection, suivront des formations théoriques et pratiques sur les différents gazons, l'arrosage, les produits à utiliser et l'intégration de leurs compétences dans un contexte sportif de haut niveau.

"Une formation pour spécialistes des jardins d'Eden", sourit le Forem, qui a déjà formé une quarantaine de ces spécialistes. Il est vrai qu'un des stagiaires d'une des dernières formations, Sergio Curia, s'occupe désormais des terrains de l'Union belge de football à Tubize. Mais les lauréats de ces formations pourront également être chargés de l'entretien des terrains de golf: la Belgique compte actuellement 24 clubs professionnels de football et 91 clubs de golf. Le taux d'insertion des stagiaires est pour l'instant de 70% après la réussite de leur formation.

Relever des défis 

La nouvelle session de formation fera l'objet d'une séance d'information le 3 février au Centre de compétence Secteurs verts du Forem, à Ath. La formation proprement dite sera dispensée du 23 mars au 2 octobre 2020.

L'entretien des terrains de sport est une réelle spécialité, avec l'emploi de gazons spécialement sélectionnés pour leurs qualités de résistance et leur couleur, des connaissances pour lutter contre certaines maladies des plantes, l'emploi de techniques pour aérer et fertiliser les terrains ainsi que l'utilisation de machines spécifiques.

Cela implique aussi de relever quelques défis dont l'interdiction totale des produits phytosanitaires en Wallonie n'est pas le moindre. "Pour l'instant, on utilise des matières ecofriendly, des substances qui stimulent la plante afin qu'elle se défende seule contre les maladies. Nous arrivons à nous en sortir mais on n'a pas encore trouvé toutes les solutions. Nous avons des objectifs de haut niveau et quand on accueille les meilleurs joueurs du monde, cela crée un certain stress", confie Frédéric Cahay, le head groundsman du centre d'entrainement des Diables rouges à Tubize.