Les facteurs de Bpost vont pister les vélos volés

Le scanner qui permet aux facteurs de détecter les vélos volés
Le scanner qui permet aux facteurs de détecter les vélos volés - © RTBF

Les bicyclettes des facteurs seront équipées d'un système de détection de vélos volés. Mais uniquement ceux qui sont dotés d'une puce électronique que Bpost vend dans ses bureaux. Ce système mettra un peu de temps avant d'être réellement efficace.

Les facteurs peuvent dorénavant aider les services de police à détecter les vélos volés. Un boîtier installé sur les vélos contient une puce électronique que le facteur peut scanner. Il faut compter environ 30 euros pour équiper son deux-roues, et faire enregistrer son vélo. "Quand un vélo est enregistré comme ’volé’, lorsqu’il est scanné, les informations de localisation sont envoyées à la police locale. Ce sont les policiers qui vont aller récupérer les vélos et qui contacteront les propriétaires" explique Kathleen Van Beveren, responsable du projet chez Bpost.

Ce projet pilote est pour le moment lancé dans 4 villes touchées particulièrement par les vols de vélo. Il s'agit de Bruxelles, Louvain, Bruges et Gand. Le système va s'étendre aux autres régions et se généraliser.

Les facteurs devront dévier leur tournée pour scanner les vélos. Mais est-ce vraiment leur travail? "Depuis bien des années, le rôle du facteur a évolué, un peu comme le marché" selon Ghislaine Lamot, de la CGSP, "avant nous ne distribuions que du courrier. Mais actuellement nous offrons d’autres services à la clientèle et aux usagers".

Chiffres sous-estimés

En Belgique, la région la plus touchée par le vol de vélos est la Flandre. On compte 34 000 vols déclarés : 3000 le sont à Bruxelles, et c'est la même chose en Wallonie. Mais ces chiffres sont sous-estimés, affirme Aurélie Willems au nom du GRACQ : "Tout le monde ne va pas déclarer son vélo, parce que la majorité des cycliste ne connaissent pas les numéros de leurs vélos. Même s’ils font la démarche d’aller déclarer le vol de leur vélo, la plainte a finalement peu de chances d’aboutir, parce qu’il n’y a ni identification du vélo, ni enregistrement".

Reste à voir si tous les propriétaires d'un deux roues vont s'équiper de ce système. Un système qui n'est pour le moment pas du tout prévu d'installer sur les voitures et autres moyens de locomotion.

A.L. avec A. Delpierre

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK