E-commerce, l'usine infernale du père Noël

Le e-commerce, l'usine infernale du père Noël
Le e-commerce, l'usine infernale du père Noël - © Tous droits réservés

On ne compte plus les articles qui dévoilent la face cachée des entreprises de commerce en ligne, Amazon et consorts. Travailler dans ces entrepôts géants augmenterait le risque de souffrir d'une maladie mentale selon la BBC. Une sombre réalité que de nombreuses associations tentent de nous rappeler, à l'approche des fêtes.

Si Amazon et d'autres géants de la vente par internet font souvent la une de l'actualité ces dernières semaines, c'est rarement pour récolter des éloges. Le magazine The Nation consacre un article au "Holiday crush": la période des fêtes de fin d'années durant lesquelles le rythme de travail broie les employés des entrepôts géants d'Inland Empire, en Californie.

La BBC pour sa part relève que les travailleurs d'Amazon seraient particulièrement sujets aux maladies physiques et mentales. L'un des experts britannique du stress au travail estime que cet emploi concentre tout ce qu'il y a de pire : "Il y aura toujours des emplois subalternes" juge-t-il, "mais nous pouvons les rendre meilleurs ou pires. Il me semble que la demande d'efficacité au prix de la santé et du bien-être des individus, ce devrait être rééquilibré".

Plusieurs journalistes ont tenté d'infiltrer les entreprises du commerce électronique. Un étudiant en journalisme français s'est ainsi fait embaucher par Amazon, sur un site de Montélimar. Deux journalistes anglais ont joué les insiders, l'un pour la BBC, l'autre pour The Guardian, dans l'entrepôt de Swansea, au Pays de Galles. Tous décrivent un travail répétitif et éreintant, souvent de nuit, dans des entrepôts immenses qu'il faut sillonner en tous sens, en parcourant des dizaines de kilomètres par jour.

Chaque employé est armé d'un scanner qui lui indique quel produit aller chercher. Une machine dont on se sent vite "esclave" estime l'étudiant français. Et un outil de travail au travers duquel chaque geste est pisté par le management. Résultat : les employés sont priés travailler toujours plus vite, d'être plus rentables, plus efficaces.

Il y a quelques jours, des députés britanniques et l'organisation de commerce équitable Ethical Consumer avaient appelé à un "boycott de Noël" d'Amazon, accusé de réduire sa contribution à l'impôt grâce à des montages artificiels. Le géant de la vente en ligne est par ailleurs accusé de chercher à affaiblir les nouvelles règles européennes sur les données personnelles.

A. Dg.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK