Un meurtrier envoie un selfie à la mère de sa victime

La prison de Beveren n'est pas encore équipée du système "Prison Cloud"
2 images
La prison de Beveren n'est pas encore équipée du système "Prison Cloud" - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Ann Verstraeten, une habitante de Lille, a reçu, la semaine dernière, une photo du meurtrier de son fils, incarcéré à la prison de Leuven-Centraal. Sur le cliché, le meurtrier, sourire aux lèvres, brandit son majeur en direction de l'objectif, dans un geste de provocation. Cette photo a été envoyée sur la boîte email d'Ann par un expéditeur anonyme. 

L'administration pénitentiaire nous confirme que la photo a bien été prise à l'intérieur de la cellule du prisonnier, probablement grâce à un smartphone. Ce qui est formellement interdit. Une enquête a été ouverte pour déterminer comment le détenu a pu avoir accès à un GSM et comment la photo a pu sortir de la prison. Le prisonnier fautif sera sanctionné, nous précise la porte-parole de l'administration pénitentiaire, et, en attendant la conclusion de l'enquête, il a été placé en régime strict : pas de contacts avec les autres détenus, un seul coup de téléphone par semaine. 

Il n'empêche, la circulation des GSM en prison reste un problème. Malgré des fouilles quotidiennes de cellules et malgré des contrôles systématiques des personnes qui entrent et qui sortent des établissements pénitentiaires.

Le système "Prison Cloud"

Un système pourrait permettre de limiter le problème  "Prison Cloud". Il s'agit d'une plateforme numérique, très sécurisée et très contrôlée, accessible à chaque détenu dans sa cellule. Le système lui permet, entre autres, de passer des appels téléphoniques. A condition qu'il achète des crédits, des minutes d'appel. Un peu comme pour une carte prépayée.

La direction de la prison garde un contrôle. Elle peut savoir quel détenu appelle quel numéro et pendant combien de temps. Mais la conversation reste privée : le détenu est dans l'intimité de sa cellule. S'il a assez d'argent, il peut appeler quand il veut, aussi souvent et aussi longtemps qu'il le souhaite. Alors que dans une prison classique, chaque détenu n'a droit qu'à 20 minutes d'appel par jour.

En Belgique, le système "Prison Cloud" existe dans deux prisons récemment construites: Beveren et Leuze-en-Hainaut. Deux prisons où les problèmes de GSM se posent moins souvent, nous affirme l'administration pénitentiaire. Une information que nous n'avons pas pu vérifier. Il n'existe ni chiffres précis, ni comparaison entre les prisons.

En tout cas, l'administration semble convaincue de l'utilité de "Prison Cloud". La prison de Marche-en-Famenne devrait en être équipée d'ici à la fin de l'année.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK